Nous suivre Industrie Techno

L'injection par induction s'adapte aux plastiques

Sonia Pignet

Sujets relatifs :

, ,
L'injection par induction s'adapte aux plastiques

C'est le coup d'envoi pour l'injection par induction des plastiques au Pôle européen de plasturgie (PEP), à Oyonnax.

© D.R.

Le procédé de RocTool ne s'adressait qu'aux composites.

Le centre de R & D du Pôle européen de plasturgie (PEP) s'est équipé en octobre d'une installation pilote. Il s'agit du tout premier procédé de Cage System pour l'injection, qui, selon le directeur général du PEP, Alexis Bricout, à Oyonnax (Ain), « est une innovation de rupture comme on n'en avait pas vu depuis le séquentiel ».

Au départ, le Cage System avait été développé par Roctool, pour la cuisson des composites, et breveté en 2004. L'entreprise a, depuis, adapté son système à l'injection des plastiques. Sa particularité est le chauffage par induction de la surface du moule. « Notre procédé permet de chauffer et refroidir en quelques secondes la surface du moule, et seulement la surface », explique le président de Roctool, Alexandre Guichard. D'après lui, ce système peut injecter des pièces jusqu'à 350 °C.

Pour ce faire, le moule est entouré de plusieurs inducteurs cuivrés, ainsi que d'un ensemble de canaux d'eau pour le refroidissement. Le chauffage se fait en surface et les calories sont évacuées à l'intérieur du moule. Il n'y a donc pas de choc thermique. « Nous pouvons faire passer la température du moule de 30 à 180 °C puis revenir à 30 °C en une minute », indique-t-il. Résultat : la rhéologie et l'écoulement sont optimisés, la pression de moulage peut être réduite jusqu'à 30 %. On obtient des épaisseurs très faibles avec une qualité de surface améliorée. En effet, le granulé arrivant sur une surface chaude, l'écoulement de la matière est facilité. « Les différences visuelles sont étonnantes », confirme Alexis Bricout.

Meilleur remplissage, absence de soudure

En injectant du polycarbonate transparent, les chercheurs du PEP ont constaté que le Cage System réduit aussi les contraintes internes. Plastivaloire, qui a adopté le procédé et réalisé plusieurs essais, a présenté à la fin octobre à Oyonnax des cadres d'écran réalisés avec le Cage System. La société s'est ainsi affranchie de deux points d'injection sur quatre, obtenant un meilleur remplissage de grain, et a éliminé les traces de soudure.

Autre avantage mis en avant, la réduction de la consommation d'énergie par rapport à la seule technologie concurrente, dite "à vapeur". « L'économie peut atteindre 60 % », affirme Alexandre Guichard. Mais cette technologie a tout de même un prix. Elle réclame des moules technologiques très performants qui peuvent freiner certains clients. De plus, toutes les possibilités de cette innovation n'ont pas encore été étudiées.

Au PEP, les industriels intéressés peuvent déjà tester le Cage System avant d'acquérir éventuellement la licence auprès de Roctool.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0905

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Le projet Bashycat permet de récupérer les métaux contenus dans les catalyseurs des raffineries et des centrales thermiques.Qui dit combustion[…]

01/04/2009 | ENVIRONNEMENTInnovations
Téléphoner sans parler

Téléphoner sans parler

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Plus d'articles