Nous suivre Industrie Techno

abonné

L'information disponible en toutes circonstances

La rédaction
Les technologies RFID modifient profondément la manière dont on peut suivre un produit ou un équipement durant toute sa durée de vie, après-vente compris, même une fois que son utilisateur l'a pris en main. Le fait de pouvoir modifier ou compléter à tout moment les informations embarquées en font une technologie collaborative, susceptible d'aider à faire évoluer les modèles industriels.

L'identification par radiofréquence RFID (Radio Frequency IDentification) est une technologie automatique qui encode des données numériques dans un tag RFID ou « étiquette RFID » apposé sur un produit, et permettant à un dispositif à ondes radioélectriques de les lire à distance. Par opposition à la technologie des codes à barres, qui nécessite que les codes imprimés sur une étiquette passent en vue directe devant un lecteur optique pour permettre la lecture des données correspondantes, les tags RFID peuvent être lus sans ligne de vue directe. Cette facilité et cette rapidité de lecture rendent la technologie RFID particulièrement adaptée à un grand nombre d'applications pour lesquelles la lecture individuelle de chaque code à barres ralentirait le process d'acquisition des informations. La RFID permet de transmettre les données en temps réel, sans liaison filaire ni aucune intervention humaine. Elle convient parfaitement aux situations qui exigent l'obtention instantanée de données critiques pour assurer la traçabilité dans les approvisionnements d'une entreprise (Fig. 1). Elle est également adaptée aux utilisations en environnements difficiles.

1. DESIGN : Du tag RFID à l'étiquette intelligente

Un tag RFID est constitué d'un circuit intégré relié à une antenne et encapsulé dans un support de protection, qui dépend des besoins de l'application visée. Ces tags sont également appelés transpondeurs ou inlays (Fig. 2). Les tags RFID existent dans de nombreuses tailles et sous de nombreuses formes différentes. Les données sont stockées dans le circuit intégré et transmises à un lecteur par l'intermédiaire d'une antenne.

Certains tags RFID sont « passifs ». Dénués de piles, ils doivent être interrogés par le lecteur. D'autres sont « actifs », c'est-à-dire auto-alimentés par une pile. Ils transmettent automatiquement leurs données lorsqu'ils passent à proximité du lecteur. Autre différence, ils peuvent être à lecture seule, auquel cas les données stockées pourront être lues, mais ne seront pas modifiables, ou à lecture-écriture, les données pourront être modifiées ou réécrites lors du passage près du lecteur. Mais certains tags peuvent combiner les deux modes, auquel cas certaines données sont stockées en permanence et non modifiables, tandis qu'un autre espace mémoire du tag restera accessible pour des encodages ultérieurs et des mises à jour.

L'étiquette intelligente ou smart label dépasse la simple fonctionnalité du tag. Elle associe des informations lisibles par l'homme (écritures, codes à barres) et la technologie d'identification par radiofréquence. Une étiquette intelligente est constituée d'une étiquette adhésive dans laquelle est intégré un tag RFID ultraplat ou « insert », c'est-à-dire un ensemble circuit intégré et antenne monté sur un substrat. Les étiquettes intelligentes présentent l'avantage d'offrir à la fois la plage de lecture et la capacité de traitement automatique de la technologie RFID et toute la praticité et la flexibilité de l'impression d'étiquettes à la demande. Les étiquettes intelligentes peuvent aussi être pré-imprimées et pré-encodées avant utilisation (Fig. 3). Pour les applications à la demande, il est possible d'encoder dans le tag un certain volume de données et de tester ce tag avant d'imprimer l'étiquette. Une étiquette intelligente en lecture/écriture peut également être programmée et reprogrammée en cours d'utilisation, après le codage initial effectué lors de la fabrication de l'étiquette.

2. FONCTIONNEMENT : Une lecture active ou passive

Un lecteur RFID est fondamentalement un émetteur-récepteur radio-commandé par un microprocesseur ou un processeur de signaux numériques. À l'aide d'une antenne à laquelle il est raccordé, le lecteur « capture » les données stockées dans les tags, puis les transmet à un ordinateur pour traitement. À l'instar des tags, les lecteurs existent en de nombreuses tailles et peuvent offrir des fonctionnalités variées. Ils peuvent être utilisés en configuration fixe (montés par exemple à côté d'un convoyeur à bande dans une usine, ou à proximité des portes de quai de chargement dans un entrepôt) ou en configuration portable (intégrés à un ordinateur portable pouvant également servir à lire les codes à barres), ou encore être intégrés à un équipement électronique, tel qu'une imprimante d'étiquettes à la demande.

Les informations sont transmises par les tags RFID vers les lecteurs, via des ondes radio.[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0969

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Nettoyer proprement les pièces mécaniques

Nettoyer proprement les pièces mécaniques

Les procédés de nettoyage des pièces mécaniques connaissent de fortes évolutions. Les perfectionnements liés à l'amélioration des intrants classiques[…]

La projection dynamique par gaz froid, ou « cold spray »

La projection dynamique par gaz froid, ou « cold spray »

De la particule de poudre à la pièce industrielle

De la particule de poudre à la pièce industrielle

POUR ALLER PLUS LOIN

POUR ALLER PLUS LOIN

Plus d'articles