Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

L'industrie à la conquête de Mars

Sujets relatifs :

, ,
L'industrie à la conquête de Mars

La perspective de renvoyer l’homme sur la Lune, prémisse à une éventuelle mission habitée vers Mars, donne un second souffle à la filière spatiale. Celle-ci mise désormais sur un partenariat plus étroit avec les autres secteurs de l’industrie.

Le document a été présenté comme un nouvel acte fondateur de la stratégie spatiale américaine. La « Space policy directive », signée par le président Donald Trump le 11 décembre dernier, fixe les prochains objectifs de la Nasa. à savoir, un retour de l’homme sur la Lune à court terme et la préparation d’une future mission habitée vers Mars. Dans cette conquête de l’espace, l’industrie occupe à présent une place à part entière, quittant sa position de sous-traitant. « Les idées innovantes ne viennent plus seulement des grandes agences spatiales, mais émergent désormais de l’industrie et des partenaires internationaux », a résumé Scott Pace, le directeur du Conseil national pour l’espace, l’organe exécutif du programme spatial américain, lors de cette signature.

La nouvelle Space policy directive entérine un changement culturel important : le recul des états et la montée en puissance des industriels et entrepreneurs dans les programmes spatiaux. Vitrine de la course technologique pendant la guerre froide, la conquête de l’espace fut pendant longtemps l’apanage des nations. Bénéficiant de budgets colossaux dans les années 1960, les agences gouvernementales ont accompli, en une décennie, des bonds technologiques formidables, symbolisés en 1969 par les premiers pas de l’homme sur la Lune. Cependant, la chute du bloc soviétique redistribue les cartes de la géopolitique et l’espace perd son statut de priorité nationale. La réduction des budgets imposée aux agences spatiales finit par émousser les velléités d’explorations habitées.

Deux?événements tragiques vont également changer le cours des choses et pousser la Nasa à redéfinir en urgence son programme spatial : les accidents des navettes spatiales Challenger et Columbia. Ces véhicules semi-réutilisables à destination de l’orbite proche, aussi appelés orbiteurs, étaient des fleurons technologiques incarnant les liens entre l’espace et l’aéronautique. En 1986, le défaut d’un joint sur l’un des propulseurs de Challenger provoqua son explosion soixante-treize?secondes après son décollage, tuant les sept?astronautes à bord. Le 1er février 2003, la navette Columbia, qui s’apprêtait à revenir sur Terre, se désintégra lors de son entrée dans l’atmosphère, suite à un impact dans son bouclier thermique, causant la mort des sept membres de l’équipage.

Ce second accident a précipité l’arrêt du programme des navettes, déjà sur la sellette depuis 1988 en raison des coûts pharaoniques engendrés par les nouvelles normes de sécurité des lancements. Les lanceurs conventionnels de type fusées, moins polyvalents, ont alors été privilégiés pour la mise en orbite des satellites commerciaux.

Le modèle de la start-up appliqué au spatial

Avec l’arrêt du programme de navettes s’éloigne la perspective d’un espace facilement accessible. Mais plusieurs acteurs privés vont saisir cette opportunité pour s’engouffrer dans la brèche, portés par l’ambition de concevoir des véhicules aussi polyvalents que les orbiteurs. En 2000, Jeff?Bezos, le patron d’Amazon, lance Blue Origin. En 2002, Richard?Branson, à la tête de Virgin Group, crée Virgin Galactic. La même année, Elon?Musk, alors étoile montante de la Silicon Valley avec son service de paiement en ligne PayPal, fonde SpaceX. Leur point commun ? Avoir fait fortune dans d’autres secteurs d’activité[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1006

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

Argos4 quitte les salles blanches de Soterem

Argos4 quitte les salles blanches de Soterem

Vidéo ultra-ralentie, éolienne télescopique, Prisma… les meilleures innovations de la semaine

Vidéo ultra-ralentie, éolienne télescopique, Prisma… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles