Nous suivre Industrie Techno

L'IMT Mines d'Albi et Veolia créent un laboratoire pour piloter les réseaux d'eau et d'assainissement

Marina Angel
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L'IMT Mines d'Albi et Veolia créent un laboratoire pour piloter les réseaux d'eau et d'assainissement

Avec Iomega VR, l’IMT Mines d’Albi dispose d'équipements de pointe en matière d'immersion et de réalité virtuelle.

© IMT Mines d'Albi

L'IMT Mines Albi (Ecole des Mines d'Albi) vient de s'associer à Veolia pour créer RE-S-EAU, un nouveau laboratoire commun de recherche dont l'ambition est de conjuguer des méthodes issues du génie industriel et de l'intelligence artificielle pour développer de nouveaux outils de pilotage intelligents des réseaux d'eau et d'assainissement.

Baptisé RE-S-Eau - pour Résilience et Efficience des Systèmes de production et distribution d'Eau -, le nouveau laboratoire commun créé par IMT Mines Albi et Veolia ouvre de nouveaux champs applicatifs aux travaux de recherche engagés depuis plusieurs années au sein du Centre Génie Industriel de l'école d'ingénieurs d'Albi.

« Toute l'originalité de notre démarche est d'avoir positionné nos recherches à l'interface du génie industriel et de l'intelligence artificielle », précise Xavier Lorca, directeur du Centre Génie Industriel. Le laboratoire albigeois a musclé cette approche avec une mise à disposition de moyens de calcul et de simulation à travers ses plateformes technologiques Iomega (Interoperability of Organizations, Means, Experiments, Games and Acceptances) et Iomega VR, dédiée plus spécifiquement aux technologies immersives.

Des travaux orientés métier

Le Centre Génie Industriel travaille autour de la prise en compte de la complexité, du risque et de l'incertitude dans la conception de systèmes décisionnels intelligents. Il s'agit de développer des outils mathématiques et logiciels pour renforcer la capacité des entreprises à prendre en compte des processus de plus en plus complexes, notamment dans le cadre de réseaux d'entreprises, avec des niveaux de décisions multiples.

« A la clef, nos méthodes et nos outils permettent d'améliorer la capacité à détecter les risques de perturbations le plus en amont possible et à s'adapter aux situations les plus diverses », souligne Xavier Lorca. Une expertise valorisée dès 2016 dans le cadre d'une chaire d'entreprise « Supply Chain Agile », dédiée à l'amélioration de l'agilité dans les chaines logistiques, créée en collaboration avec les laboratoires Pierre Fabre.

Dans la foulée, un laboratoire commun a aussi été créé en 2017 avec la société de conseil en supply chain management et en lean management, Agilea Conseil. L'objectif est maintenant de décliner ces travaux en direction d'autres domaines applicatifs.

Trois premiers axes de recherche

En quelques mois, plusieurs laboratoires industriels communs se sont concrétisés, dont le Scan avec l'éditeur de logiciel Scalian, toujours dans le domaine de la supply chain ou Egcersis, avec Factory et Report One, dans celui de l'entraînement interservices à la gestion de crise des sites industriels sensibles, type Seveso. Le Centre Génie Industriel a aussi signé tout récemment un accord de partenairat à l'international avec le Georgia Tech ISyE (Industrial and System Engineering) pour mutualiser leurs travaux dans le cadre d'un Laboratoire International Associé.

« Avec RE-S-Eau, nous allons consolider notre expertise bien au-delà des aspects supply chain », se félicite Xavier Lorca. Trois domaines sont spécifiquement ciblés par le nouveau laboratoire commun : la maintenance prédictive, à partir d'approches prévisionnelles (à base de statistiques) ou prédictives (à base d'algorithmes d'intelligence artificielle) ; la planification des opérations de maintenance et la gestion des situations de crise, via des solutions immersives. Des premières expérimentations en conditions réelles sont attendues dès 2020 sur des sites pilotes en Occitanie.

Par ailleurs, la signature de nouvelles collaborations pourraient se concrétiser très prochainement avec de nouveaux partenaires, tant industriels qu'académiques. « Des réflexions, pour certaines très avancées, sont en cours pour développer de nouveaux champs d'applications en direction de l'industrie, notamment dans l'aéronautique et l'automobile », confie Xavier Lorca.  

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ordinateurs quantique, 5G, batteries sodium-ion... les meilleures innovations de la semaine

Ordinateurs quantique, 5G, batteries sodium-ion... les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués ces sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez lu attentivement le projet de[…]

Selon Amorce, les collectivités territoriales manquent de solutions techniques pour le recyclage des plastiques

Selon Amorce, les collectivités territoriales manquent de solutions techniques pour le recyclage des plastiques

Une usine de production d’hydrogène « vert » annoncée par Lhyfe

Une usine de production d’hydrogène « vert » annoncée par Lhyfe

Objets connectés, véhicule autonome, énergies renouvelables... les meilleures innovations de la semaine

Objets connectés, véhicule autonome, énergies renouvelables... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles