Nous suivre Industrie Techno

L’Hôpital Saint-Louis artisan d’un pansement cardiaque

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
L’Hôpital Saint-Louis artisan d’un pansement cardiaque

© DR

[Laboratoires de recherche] 

Le Pr Philippe Menasché et son équipe de l’hôpital Georges Pompidou ont participé au développement d’un pansement cellulaire pour les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. En octobre 2014, ce patch a été implanté avec succès sur une patiente âgée de 68 ans.

La greffe, composée de cellules souches embryonnaires humaines dites pluripotentes, a été réalisée selon un procédé développé par l’équipe du Pr Jérôme Larghero et du Dr Valérie Vanneaux, du département de biothérapie cellulaires et tissulaires de l’hôpital Saint-Louis.

Contacté par la rédaction d’Industrie & Technologies lors de l’annonce, en janvier 2015, le Pr Jérôme Larghero a détaillé cette approche innovante : « Ces cellules pluripotentes présentent l'avantage de pouvoir se différencier en de multiples types cellulaires, dont les cellules à potentiel cardiaque ». Le patch de 20 cm2, utilisé pour pouvoir implanter les cellules d’intérêt sur le patient, est quant à lui composé de fibrine, un biomatériau déjà utilisé comme colle chirurgicale.

L'essai clinique du Pr Menasché a été entièrement financé par des fonds publics et associatifs, sans aucune collaboration avec des industriels.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles