Nous suivre Industrie Techno

L'Europe vise la première place

Thierry Mahé

Sujets relatifs :

,
- De grands programmes ont l'ambition de placer l'Union européenne au premier plan en matière de systèmes embarqués.

Les systèmes embarqués connaissant la plus forte croissance dans le secteur des technologies de l'information, l'Union européenne se targue de faire du Vieux Continent le leader mondial dans la conception et l'intégration de ces systèmes. C'est la raison d'être de la plate-forme technologique européenne Artemis.

L'un des aspects structurants d'Artemis, fondée en novembre 2004, est d'édicter des normes industrielles afin que les acteurs du domaine puissent travailler de concert. Au plan technologique, les défis mis en avant ont trait, outre cette notion primordiale de connectivité, à la fiabilité et à la sécurité. La structure repose sur un partenariat public/privé. Actuellement, seize compagnies se sont regroupées autour de quatre instituts de recherche.

Deux réseaux d'excellence

Artemis a également des liens avec les programmes Eurêka Itea (Information Technology for European Advancement) et Medea + (Micro-Electronics Developments for European Applications). Le premier est le principal programme de coopération de R&D dans le domaine du logiciel au niveau européen avec quarante projets en cours. Le second est, comme son nom l'indique, très orienté vers le hardware.

Parmi les industriels réunis autour d'Artemis, on trouve sans surprise l'automobile (Robert Bosch, DaimlerChrysler), l'aéronautique (Airbus), la téléphonie (Ericsson, Nokia), le militaire (Thales) et, bien sûr, un grand fondeur comme STMicroelectronics. Le laboratoire français Verimag (Grenoble, Isère) est l'un des quatre centres de recherche.

L'Europe a également bâti deux réseaux d'excellence européens EuroSoc et Artist2. Le premier est centré sur le concept du "System on Chip", c'est-à-dire d'une fonction complexe intégrée à un circuit. Le Tima (Technique de l'informatique et de la microélectronique pour l'architecture) de Grenoble, un département conjoint à l'Institut national polytechnique de Grenoble et au CNRS, y figure.

Le programme Artist2 (Advanced Real-Time Systems, systèmes temps réel avancés) est un réseau d'excellence européen du 5e PCRD, qui coordonne 36 partenaires académiques et industriels autour de sept problématiques centrées sur le temps réel. Piloté par Joseph Sifakis, directeur du laboratoire Verimag, ce programme insiste, en particulier, sur les systèmes à base de composants et sur les systèmes adaptatifs.

Citons également le réseau d'excellence européen Sinano qui concerne les dispositifs micro- et nanoélectronique silicium et aborde les dispositifs monoélectroniques et quantiques. Il réunit 41 partenaires de seize pays européens durant trois ans. Sinano vise une intégration des composants Cmos et des dispositifs émergents post-Cmos pour la logique et les mémoires à l'échelle nanométrique.

La France, pour sa part, est bien présente sur le sujet avec deux grandes initiatives nationales. Il sagit du RNTL (Réseau national de recherche et d'innovation en technologies logicielles) qui a pour mission de favoriser la constitution de projets de R&D coopératifs entre entreprises et laboratoires publics. Et enfin, le RMNT (Réseau des micronanotechnologies) qui a spécialement pour but de diffuser les nanotechnologies vers les PMI.

BRUNO BOUYSSOUNOUSE

LE LOGICIEL EMBARQUÉ ÉTAIT UN SATELLITE DE L'INFORMATIQUE. IL DEVIENT UNE DISCIPLINE À PART ENTIÈRE."

JEAN-RENÉ LEQUEPEYS

ON VA VERS DES CIRCUITS SACHANT SE GREFFER SUR LE SYSTÈME NERVEUX."

MALIK GHALLAB

LES SYSTÈMES EMBARQUÉS DOIVENT ÊTRE CAPABLES D'AUTO- DIAGNOSTICS ET DE RECONFIGURATION."

DES LABOS FRANÇAIS AU TOP NIVEAU

On ne saurait les citer tous. Voici quelques fleurons...

- Le CEA est investi dans maints programmes sur les systèmes embarqués, en particulier au travers du Léti (Grenoble, Isère). L'an dernier, le CEA-Léti s'est associé très étroitement avec l'Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) pour fusionner plus étroitement le logiciel avec les micro- et nanosystèmes. Le CEA est aussi fortement impliqué dans la recherche sur les systèmes embarqués via le List (Laboratoire d'intégration des systèmes et des technologies) réparti au sud de Paris entre Saclay et Fontenay-aux-Roses. Très impliqué dans les SOC (System on Chip), le List est un acteur majeur de la fiabilisation des systèmes. Le CEA-Léti et l'Institut national polytechnique de Grenoble s'affichent également en pointe dans la recherche sur les nanosystèmes avec la création du pôle Minatec, un cas tout à fait unique en Europe de synergie entre des organismes de recherche, des industriels et des écoles d'ingénieurs.- Le Centre des technologies du logiciel (CTL), créé en octobre dernier à Grenoble au sein de l'université Joseph-Fourier, est très orienté vers le temps réel critique. - Le Laas (Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes) de Toulouse (Haute-Garonne) comprend quatre pôles : les micro- et nanosystèmes, les systèmes critiques (tolérance aux fautes), un pôle modélisation, optimisation et conduite et, enfin, une importante activité en robotique. - Le Limsi (Laboratoire d'informatique pour la mécanique et les sciences de l'ingénieur) à Orsay, (Essonne) est un des grands promoteurs de l'AMI (intelligence ambiante) basé sur la notion de systèmes logiciels totalement répartis, communicants et dotés d'interfaces avec l'humain. - L'IERSET (Institut européen de recherche sur les systèmes embarqués et leurs technologies) à Toulouse présente un fort tropisme pour les applications aéronautiques et spatiales.- L'Irisa (Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires), à Rennes (Ille-et-Vilaine), est rattaché à l'Inria. On lui doit l'un des langages phares de la description des grandes applications temps réel, Signal. - Le LSR-IMAG (Logiciels systèmes réseaux) toujours à Grenoble, a une forte expertise dans l'ingénierie des grands logiciels distribués, en particulier multimédias, mais aussi en bio-informatique. - Le laboratoire public Verimag, (Grenoble encore), est entièrement dédié à l'embarqué. Il a une forte expertise dans les secteurs du transport. Et une importante activité dans le développement d'outils de génie logiciel pour l'industrie.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0874

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un laser pour scruter la matière

Un laser pour scruter la matière

LE FUTUR LASER À RAYONS X européen "filmera" des réactions physico-chimiques et biologiques jusque-là méconnues.Comment se déroulent, à l'échelle[…]

01/05/2005 | R&D GRANDS PROJETS
Plus d'articles