Nous suivre Industrie Techno

abonné

Batteries Lithium-ion : une vague de gigafactories déferle sur l'Europe

Xavier Boivinet
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Batteries Lithium-ion : une vague de gigafactories déferle sur l'Europe

Machine d'enduction dans l'usine Saft de Nersac (Charente). Le site accueillera en 2021 une ligne pilote de batteries lithium-ion dédiées au véhicule électrique.

© Joël Peyrou

Un mouvement massif d’implantation d’usines de batteries lithium-ion a démarré en Europe pour fournir un marché de la voiture électrique appelé à croître fortement. Outre les capacités de production, l’enjeu pour le Vieux Continent sera de faire émerger des champions.

Une vague de gigafactories déferle sur l’Europe. À Skelleftea (Suède), le chantier de l’usine Northvolt bat son plein. Elle devrait livrer ses premières batteries Li-ion en 2021, avant d’atteindre une capacité de 32 gigawattheures par an (GWh/an) en 2024. Le suédois envisage d’ouvrir une deuxième usine de 16 GWh/an à Salzgitter (Allemagne), en 2024, en partenariat avec Volkswagen. L’Allemagne a aussi été choisie par Tesla pour y implanter sa quatrième gigafactory, près de Berlin. La construction est bien entamée. Tout comme celle de l’usine du géant chinois CATL, démarrée en octobre 2019 à Erfurt, en Allemagne toujours. Côté français, Saft et PSA-Opel, via leur coentreprise Automotive Cells Company (ACC) que doit rejoindre Renault, veulent lancer deux gifafactories en France, en 2023, et en Allemagne, en 2026, après une ligne pilote à Nersac (Charente) en 2021.

17% des capacités mondiales de production en 2029

Cette vague devrait faire de l’Europe un acteur majeur des batteries lithium-ion. Elle détenait, fin 2019, moins de 1 % des capacités mondiales de production. Dans moins de dix ans, en 2029, elle devrait passer à 17 %, selon Benchmark Minerals. Avec 369 GWh/an de capacité, elle se placerait certes loin derrière la Chine (1 491 GWh/an), mais largement devant les États-Unis (175 GWh/an). Un bond qui reposera sur l’explosion du marché des batteries avec l’essor attendu du véhicule électrique sur le Vieux Continent. « Nous pensons que le marché européen des batteries en 2025 sera autour de 400 GWh, dont environ 300 GWh pour la mobilité », estime Benoît Lemaignan, le responsable de l’Alliance européenne des batteries (AEB) au sein de l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT) Innoenergy. « En produire la moitié sur le sol européen serait déjà remarquable. »

Lancée en octobre 2017, un mois après l’appel à un « Airbus des batteries » par le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, l’AEB concrétise la volonté politique de l’Europe d’implanter une filière industrielle complète des batteries sur son territoire. « Plate-forme de coopération », elle réunit des industriels, des États membres et la Banque européenne d’investissement. Son plan d’action stratégique, publié en mai 2018, encourage notamment le montage de projets IPCEI (important projects of common european interest) éligibles à des soutiens publics. Celui de l’alliance entre Saft et PSA devrait ainsi recevoir 1,3 milliard d’euros, sur un budget total de 5 milliards.

Le suédois Northvolt a fait bouger les lignes

Toutefois, l’argent des IPCEI est une goutte d’eau par rapport aux investissements en cours en Europe, notamment de la part de CATL, Tesla, LG Chem, et même Northvolt, qui fait cavalier seul. « Les vrais[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1034

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Grâce à 6 millions d’heures de calcul pour effectuer des simulations sur le supercalculateur Jean Zay, IFP Energies nouvelles[…]

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

Plus d'articles