Nous suivre Industrie Techno

L’étiquetage passe au vert

Ludovic Fery
L’étiquetage passe au vert

L'étiqueteuse LPA 81X d'Avery Dennison.

© DR

En supprimant la glassine, le support siliconé des étiquettes, l’étiqueteuse nouvelle génération d’Avery Dennison apporte plusieurs bénéfices environnementaux aux utilisateurs : jusqu’à 65 % de déchets solides en moins et 47 % de réduction de la consommation d’eau, selon l’outil d’analyse de cycle de vie du fabricant.

Présentée lors de la dernière édition du Salon de l’Emballage, qui s’est tenu du 19 au 22 novembre 2012 à Paris, l’étiqueteuse LPA 81X d’Avery Dennison a reçu un prix de l’innovation dans la catégorie "machine-systèmes-équipements".

La principale avancée par rapport aux autres machines du fabricant est la suppression du support siliconé des étiquettes. « Le retraitement de la glassine coûte 100 euros de la tonne », a expliqué Serge Marignan, ingénieur commercial pour Avery Dennison, sur le stand de l’industriel.

La glassine est remplacée par un adhésif non-activé au dos du papier. Celui-ci devient adhérent seulement après activation thermique au moyen d’une lampe infrarouge et découpe de l’étiquette au bon format. Ceci la distingue d’autres solutions d’impression d’étiquettes sans papier support, où la découpe survient après l’adhésion, soulevant différents problèmes techniques.

La maintenance est également réduite, notamment en ayant moins souvent besoin de recharger l’étiqueteuse : « la bobine d’encre mesure 1 000 mètres, ce qui permet d’avoir une synchronisation avec le rouleau de papier », a souligné Serge Marignan.

La machine LPA 81X permet de réaliser trente étiquettes par minute, avec trois formats possibles : 10 x 10, 10 x 15 ou 10 x 20 cm. Ces formats concernent les producteurs de cartons, barquettes et palettes.

Ludovic Fery

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

Limitée par les technologies de fabrication traditionnelles, l’optimisation de la dynamique des fluides trouve une nouvelle alliée[…]

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Dossiers

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Plus d'articles