Nous suivre Industrie Techno

L'ESPÉRANTO DE LA CAO S'ANNONCE

Jean-François Prevéraud

Sujets relatifs :

, ,
- La PME française TTF propose un format de fichiers CAO ultracompact. Outre la vitesse de transmission, il respecte les données natives et facilite la traduction entre systèmes hétérogènes.

'envoyer très rapidement à ses partenaires de gros modèles CAO, sans se soucier du logiciel avec lequel ils les liraient ? Un rêve que la taille des tuyaux actuellement disponibles et l'hétérogénéité des formats de fichiers CAO rendent impossible. Et si le rêve devenait réalité ?

C'est ce que TTF proposera dans quelques semaines avec la présentation de son format, PRC. Un format de compression d'images propriétaire de plus ? Absolument pas. Il s'agit en fait d'une solution intelligente d'échange de fichiers CAO de multiples formats. Elle apporte à la fois, vitesse, compacité et respect des informations natives des logiciels auteurs. La panacée des échanges de fichiers CAO en quelque sorte. Une aubaine pour le travail collaboratif. Cela n'a d'ailleurs rien d'un hasard : « Ce sont plusieurs de nos grands clients, notamment japonais, qui nous ont demandé d'aller dans cette direction afin de faciliter le travail collaboratif synchrone à distance », explique Francis Allias, PDG de l'entreprise.

TTF, bien connue dans le monde de la CAO, est une société lyonnaise d'une quarantaine de personnes. Fondée en 1989, elle s'est fait une spécialité des outils d'interopérabilité de données CAO et de maquettage numérique multiformat. Elle a ainsi développé des bibliothèques permettant de lire et d'écrire des fichiers CAO natifs de la plupart des formats du marché sans qu'il soit nécessaire de posséder de licence des outils auteurs (Cadds, Catia V4 et V5, Euclid, I-Deas, Pro/Engineer, SolidWorks, Unigraphics, Acis Parasolid, Iges, Step, Vda, Dwg, Dxf...).

Conserver les historiques de construction

Ces bibliothèques, utilisées par nombre d'éditeurs pour leurs propres besoins d'interfaçage, sont aussi au coeur de la gamme des traducteurs de formats d'un système dans un autre, proposée par la société. « Elles constituent le coeur de notre savoir-faire car, pour les développer, nous avons non seulement appris à connaître le codage de chacune des entités, mais surtout la philosophie de modélisation de chacun des logiciels », souligne François Chrétien, directeur technique de TTF.

Ce savoir-faire avait permis à TTF de présenter, il y a trois ans, le logiciel de maquettage numérique Project Reviewer. Celui-ci est capable de rassembler sur un même écran, dans leur mode natif respectif, des modèles issus de logiciels de CAO hétérogènes et de sauvegarder l'assemblage dans le format choisi tout en conservant les historiques de construction de chacun des modèles. Cette innovation majeure n'avait pas échappé aux grands utilisateurs, comme les équipementiers automobiles qui se doivent de travailler avec de multiples systèmes pour satisfaire leurs différents commettants. Valeo a d'ailleurs pris une participation minoritaire dans la société.

Le coeur de Project Reviewer était le format PRW développé pour cette application. Le format PRC n'est en fait rien d'autre qu'une version supercompressée de PRW. Mais cela change tout. En particulier pour le travail collaboratif.

Les outils actuels de travail collaboratif transmettent en effet des images issues des modèles CAO mais, volume des données oblige, elles sont de piètre qualité. Il est alors impossible de valider précisément des jeux, des interférences ou une cinématique. De plus, ces images sont "mortes", c'est-à-dire qu'elles ne comportent pas l'arbre de construction des modèles et la définition native de chacune des entités. Quoi qu'en disent Dassault Systèmes et EDS PLM, leurs formats compressés CRG et JT sont plus proches du VRML que du format natif de leurs outils CAO...

Une grande connaissance des différents logiciels

Avec le protocole PRC, non seulement les fichiers CAO sont hyper compressés (un modèle Catia V4 de 30 Mo peut être transmis sous forme d'un fichier de 207 Ko !) mais, grâce aux caractéristiques issues de PRW, ils conservent en outre l'historique de construction, la géométrie, la topologie, les assemblages et les couleurs en mode natif. De plus, à l'arrivée, il peut être reconstruit dans le format natif voulu via les traducteurs proposés par TTF.

Quel est le secret de cette formidable capacité de compression d'images ? On ne saura pas tout mais, explique François Chrétien, « notre connaissance des différents logiciels de modélisation nous permet, dans un premier temps, de nettoyer les modèles solides 3D de leurs éléments superflus, tout en gardant la précision, l'historique de construction, la géométrie, la topologie et les assemblages. Ce sont ces modèles "améliorés" que, dans un second temps, nous compressons de manière intelligente, pour arriver au format PRC ».

L'espéranto de la CAO est-il enfin arrivé ? Presque. Il ne reste plus qu'à attendre que tous les éditeurs de CAO adoptent ce format de fichiers compacts... à moins que les utilisateurs ne le fassent avant eux

l'impact

Ce format, en réduisant de façon draconienne la taille des modèles CAO, permet de véhiculer des modèles de haute qualité sur des réseaux au débit limité. La possibilité de conserver l'intelligence de ces modèles facilitera considérablement les échanges de données via Internet et donc le travail collaboratif. La conversion aisée d'un modèle de système de CAO dans un autre répond aux besoins des utilisateurs qui souhaitent dialoguer facilement avec des systèmes différents du leur.

LA PREUVE PAR LES CHIFFRES

- La compression au format CGR (Dassault Systèmes) demande 3,30 minutes et aboutit à un modèle de 7,3 Mo à partir de Catia V4 ou 4,7 Mo à partir de Catia V5. - La compression au format JT (EDS PLM) s'effectue en 34,18 minutes et donne un modèle de 8,3 Mo. En passant par Parasolid, le modèle pèse encore de 1,6 à 3,8 Mo suivant le niveau de géométrie transmis, mais on perd l'historique. - La compression au format PRC s'effectue en 9 secondes et le modèle ne pèse que 207 Ko. De plus, l'historique de construction, la géométrie, la topologie, les assemblages et les couleurs en mode natif sont conservés.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0848

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les technologies à suivre en 2019

Les technologies à suivre en 2019

Quelles sont les technologies qui ont marqué l'année 2018? Sont-elles en mesure de tenir leurs promesses? En ce début[…]

07/01/2019 | InnovationSpatial
Désescalade

Editorial

Désescalade

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Exclusif

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Trophée de l’engagement social et solidaire : Victoria Mandefield crée une appli pour les sans-abri

Exclusif

Trophée de l’engagement social et solidaire : Victoria Mandefield crée une appli pour les sans-abri

Plus d'articles