Nous suivre Industrie Techno

La Commission d'enquête lève le voile sur l'échec du dernier lancer de Vega

La Commission d'enquête lève le voile sur l'échec du dernier lancer de Vega

Avant l'échec du lancer VV15, la précédente mission de Vega avait eu lieu en mars 2019.

© 2019 Esa-Cnes-Arianespace / Optique vidéo du CSG - S Martin

La Commission d'enquête indépendante mandatée suite à l'échec du lanceur Vega le 11 juillet dernier a présenté ses conclusions le 4 septembre. La défaillance serait due à « une défaillance thermo-structurale dans le dôme avant du moteur Zefiro 23 (Z23) ». Mis en pause depuis l'incident, le lanceur léger européen pourrait reprendre du service au premier trimestre 2020.

Le 11 juillet dernier, une Commission d’enquête indépendante (CEI) était mandatée pour déterminer les causes de l’échec du vol VV15. La nuit précédente, la fusée européenne Vega avait échoué à mettre en orbite le satellite FalconEye1 pour le compte des Emirats Arabes Unis suite à une anomalie survenue peu après le décollage. L’Agence spatiale européenne (Esa) a indiqué, dans un communiqué publié le 5 septembre, que la CEI avait présenté ses résultats la veille. La cause « la plus probable » de l’anomalie serait « une défaillance thermo-structurale dans le dôme avant du moteur Zefiro 23 (Z23) ». Celui-ci équipe le deuxième étage de la fusée.

La CEI a étudié les données de vol pour faire la lumière sur ce qu'il a pu se passer. Selon elle, 130 secondes après le décollage à 22h53 (heure locale en Guyane française), « un événement soudain et violent se produit au niveau du moteur Z23 ». Celui-ci était allumé depuis 14 secondes, après avoir pris le relais du premier étage. L’« événement » entraîne la rupture du lanceur en deux parties principales : le moteur Z23 d’un côté et de l’autre la coiffe, le satellite, l’adaptateur de vol, l’AVUM, et l’étage avec le moteur Zefiro 9 (Z9). La trajectoire de l’ensemble supérieur s’écarte alors de celle prévue et le vol est neutralisé. C’est-à-dire qu’une commande est envoyée depuis le sol pour détruire le lanceur.

Mise en pause depuis l’incident, Vega pourrait reprendre du service au premier trimestre 2020, après des analyses complémentaires et des essais proposés par la CEI, ainsi que la mise en place « d’actions correctives portant sur l’ensemble des sous-systèmes, des processus et des équipements concernés ».

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Médailles de l'innovation 2019 : le CNRS récompense ses chercheurs-entrepreneurs

Médailles de l'innovation 2019 : le CNRS récompense ses chercheurs-entrepreneurs

En remettant ses médailles de l'innovation 2019, le Centre national de la recherche scientifique a mis en avant quatre chercheurs dont les[…]

Tests en environnement extrême pour le rover de la mission Exomars chez Airbus Toulouse

Tests en environnement extrême pour le rover de la mission Exomars chez Airbus Toulouse

Trains hydrogène en France, Starhopper, microfluidique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Trains hydrogène en France, Starhopper, microfluidique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Soudage laser, nanofilms, Starhopper... les meilleures innovations de la semaine

Soudage laser, nanofilms, Starhopper... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles