Nous suivre Industrie Techno

L'ESA lance Aeolus, un satellite de mesure des vents par technologie laser

L'ESA lance Aeolus, un satellite de mesure des vents par technologie laser

© ESA - Airbus

Le compte à rebours est lancé. Le 22 août, à 23h20, le satellite Aeolus de l’ESA sera mis en orbite par le lanceur Vega depuis la base de lancement guyanaise Kourou. Sa mission : déterminer le profil des vents terrestres pour améliorer les précisions météorologiques. Son atout : Aladin, un Lidar-Doppler de forte puissance.

 

Le 22 août, à 22h20, le satellite Aeolus de l’agence spatiale européenne (ESA) va être mis en orbite à 320 km d’altitude par le lanceur Vega, depuis la base de lancement guyanaise Kourou. Celui-ci a pour objectif d’observer quotidiennement et en temps quasi réel les vents entre 0 et 30 km d’altitude sur l’ensemble du globe. L’objectif : améliorer les prévisions météorologiques et climatiques permettant de mieux comprendre la dynamique globale de l’atmosphère terrestre. Pour cela, Aeolus embarquera avec lui une technologie de pointe unique : le Lidar à effet Doppler Aladin (pour Atmospheric Laser Doppler INstrument). 

Aladin utilise l’effet Doppler pour déterminer la vitesse du vent à différentes altitudes. L’instrument « comprend un laser de forte puissance qui émet des impulsions lumineuses dans l’ultraviolet proche (335 nm) », précise le Cnes, partenaire du projet. La lumière est réfléchie par des molécules, aérosols et particules de l’atmosphère, explique le centre de recherche sur son site, et « sera réceptionnée en retour par un télescope d’1,5 m de diamètre et analysée par des capteurs très sensibles ». Les mesures amélioreront les prévisions météorologiques dans les zones peu équipées de stations terrestres ; la zone intertropicale et l’hémisphère sud. La méthode de mesure n’implique pas le suivi des mouvements des nuages ou l’observation de la rugosité de la surface de la mer. Une approche complètement nouvelle selon le Cnes. Aeolus et son instrument de mesure Aladin ont été mis au point par Airbus Defense & Space. Le satellite a une durée de vie de 3 ans. 

Vous pouvez suivre le lancement d’Aeolus à partir de 23h sur la vidéo (confirmation de la séparation du satellite et acquisition du signal vers 00h15) :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Airbus et OneWeb inaugurent leur usine de fabrication de satellites en Floride

Airbus et OneWeb inaugurent leur usine de fabrication de satellites en Floride

OneWeb Satellites, le premier centre de production industrielle de satellites de communication pour l’internet haut débit, vient[…]

22/07/2019 | AirbusProcess
Avec SWOT, l'altimétrie spatiale s'intéresse aussi aux surfaces d'eau continentales

Avec SWOT, l'altimétrie spatiale s'intéresse aussi aux surfaces d'eau continentales

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Le lanceur Vega échoue à mettre en orbite le satellite FalconEye1

Le lanceur Vega échoue à mettre en orbite le satellite FalconEye1

Plus d'articles