Nous suivre Industrie Techno

L'énergie maîtrisée en temps réel

ANTOINE CAPPELLE acappelle@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

,
Le smart grid repose sur la mesure précise de la consommation d'électricité. Cela met la donnée au coeur de la problématique. Relevé, transmission, stockage : l'informatique y aura un rôle accru. Mais l'utilité réelle des informations brassées reste à définir. Administration du réseau, facturation des consommateurs : chacun des acteurs du smart grid aura un usage différent des données.

Place à la concurrence ! Le marché de l'énergie s'ouvre. Tout a commencé par la directive européenne du 16 décembre 2002 : les consommateurs d'électricité doivent être facturés sur leur consommation réelle et bénéficier de la concurrence entre les fournisseurs.

« Avant l'ouverture du marché, la même société produisait, transportait et distribuait l'électricité », rappelle Michael Ohana, directeur du secteur énergie et utilities d'IBM France. « Auparavant, les données relatives à la consommation d'électricité restaient internes. » La concurrence a fait se multiplier les acteurs sur le secteur de l'énergie, EDF s'est démantelé, des filiales se sont créées, comme ERDF pour la distribution. « Dans ce contexte, les données prennent une valeur centrale ».

Des relevés plus fréquents pour mieux maîtriser l'énergie

« Actuellement, la facturation est basée sur deux relevés par an », rappelle Fabien Choné, directeur général du fournisseur Direct Energie. « Ils sont effectués manuellement. » Le compteur intelligent pourrait, lui, faire des relevés toutes les quinze minutes. « Cela représenterait plus de 70 000 index par an pour chacun des 35 millions de compteurs français », estime Michael Ohana. Le tout sera transmis par différents canaux - courants porteurs en ligne, GPRS, Wimax - puis stocké et mutualisé entre tous les fournisseurs. La durée du stockage dépendra de la nature et de l'usage des données, tant par les consommateurs que par les fournisseurs. Elles pourront être individualisées ou agrégées, personnelles ou anonymes. « Le principe restera le même qu'actuellement, mais à une échelle plus importante », résume Fabien Choné. « Le distributeur reste responsable de la relève des données, les fournisseurs de leur traitement, et le consommateur en conserve la propriété. »

« Nous n'aurons pas besoin de milliers de relevés de consommation par an, tempère Fabien Choné. Une relève mensuelle sera suffisante pour établir les factures. » Mais les fonctionnalités du smart grid vont au-delà : « Les besoins en termes de fréquence de relève tendent à augmenter pour la maîtrise de la demande en énergie », précise Christian Mottet, directeur technique du secteur énergie et utilities d'IBM France. Les données devront être traitées en temps réel pour certains usages, comme équilibrer la charge sur le réseau électrique. En Bretagne, le projet « Une Bretagne d'avance » est en cours. Les foyers inscrits disposent d'un boîtier relié à des appareils électriques, comme le chauffage ou le chauffe-eau. Grâce aux données fournies par les compteurs, des algorithmes déterminent où et quand couper certains de ces appareils.

Avec une telle quantité de données à gérer, le smart grid ne va-t-il pas se révéler trop complexe pour certains acteurs ? « La complexité apparente simplifie en fait beaucoup de choses », assure Michael Ohana. « Avec la donnée devenue fondamentale, les fournisseurs devront investir dans leur système informatique, mais les opérations physiques seront réduites : ils pourront réorienter leur personnel sur la maintenance. » Avec ces nouveaux besoins de stockage, d'analyse et de restitution d'informations, le marché ouvre une place de choix aux entreprises informatiques.

24 TERAOCTETS

C'est la quantité annuelle de données que pourrait générer le réseau français quand il sera entièrement équipé de compteurs intelligents. (Source : IBM)

« Des offres adaptées à la consommation »

FABIEN CHONÉ DIRECTEUR GÉNÉRAL DE DIRECT ENERGIE

« En tant que fournisseurs, nous sommes très favorables et attentifs au projet de smart grid. Les relevés de consommation seront plus fréquents. Grâce à quoi nous effectuerons une facturation plus proche de la consommation réelle. Avec le compteur intelligent, nous pourrons extraire, ponctuellement et à la demande des clients, des données plus complètes. En analysant leur consommation électrique sur une durée donnée, avec une mesure toutes les trente minutes ou plus, nous pourrons leur proposer des offres plus adaptées à leurs besoins réels. Cela nécessitera des investissements informatiques de notre part, car nous aurons plus de données à gérer avec des paramètres plus complexes. »

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0929

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

Profitant des formidables progrès de l'informatique embarquée et de l'essor de l'usine 4.0, les exemples d'applications[…]

LES DONNÉES, CLÉ DE VOÛTE DE LA DOMOTIQUE

LES DONNÉES, CLÉ DE VOÛTE DE LA DOMOTIQUE

Bâtiments intelligents : des économies du sol au plafond

Bâtiments intelligents : des économies du sol au plafond

INNOVATION À TOUS LES ÉTAGES

Dossiers

INNOVATION À TOUS LES ÉTAGES

Plus d'articles