Nous suivre Industrie Techno

L'emballage devient un partenaire majeur de la sécurité des aliments

Industrie et Technologies

Reims, 9-10 octobre. Aux Journées internationales  de l’emballage qui se sont tenues à Reims on a pu constater que grâce aux outils de la traçabilité, il devient possible d'assurer une me

«Il n'est plus tolérable de mourir d'une listériose en 2002», s'est exclamé l'un des participants aux Journées de l'emballage qui se sont tenues à Reims les 9 et 10 octobre, à l'initiative de l'Ecole supérieure d'ingénieurs en emballage et conditionnement (Esiec).

Cette remarque s'inscrivait parfaitement dans la toile de fond des débats mettant en lien le process de transformation alimentaire, les opérations conditionnement et la distribution dans l'ordre de la sécurité. 

De fait, si ces cas de listériose étaient de l'ordre de 200 dans les années 60, ils ne se comptent plus aujourd'hui, en France, qu'en quelques unités annuelles. Mais c'est encore quelques cas de trop.

Pour l'industriel responsable de l'intoxication, la sanction sera lourde : retrait immédiat des lots de produits concernés, poursuites judiciaires, poursuites pénales (les articles 221-6, 222-19 et 222-20 du code pénal s'appliquent , même aux employés et pas seulement à l'encadrement et au patron, dès lors qu'il y a accident ou décès et si il y a eu négligence, devait rappeler l'avocat Sylvain Martin du cabinet Bensoussan). 

Mais l'intoxication n'a pas que pour origine la listéria ou toute autre bactérie. Elle peut provenir par exemple, de la migration d'une molécule indésirable de l'emballage vers l'aliment. Le décret du 8 juillet 1992 prévoit l'inertie totale des matériaux d'emballage au contact des aliments (art.3).

Pour Jean-Claude Lhuguenot, expert toxicologue et professeur à l'Inra/Esbana, il s'agit d'apprécier un risque qui ne se résume pas au NET (niveau d'exposition théorique), c'est -à-dire à la dose d'une substance supposée toxique ingérée quotidiennement .  

Il s'agit aussi d'apprécier un risque et donc de contrôler les procédés, notamment par la méthode HACCP avec traçabilité des substrats, maîtrise des risques du process en contrôlant les paramètres critiques.

Quand l'accident  arrive, il y a urgence à retirer les produits. C'est là que les outils de la traçabilité (codes à barres, étiquettes radiofréquences, puces électroniques,  le tout associé à des bases de données partagées entre industriels, logisticiens et distributeurs) donnent toute leur mesure.

François Malaterre, délégué général de la Fédération des commerces de détail  évoque un test réalisé récemment : à 11 heures du matin, l'alerte est donnée par l'industriel;  à 16h 30, les produits identifiés sont retirés des linéaires des distributeurs.

Car, rappelle J.-F. Guillerez, responsable emballages chez Nestlé, la DGCCRF peut faire retirer et consigner des lots pour une simple anomalie de process. Exemple : suspicion de présence d'amines aromatiques dans un aliment suite à la mauvaise réticulation d'une colle à polyuréthane de l'étiquette;  suspicion de présence de corps étrangers dans des pots de sauces en verre suite à une casse sur la ligne… 

C'est dire que les traceurs ont encore des progrès à faire : le code à barres simple et bon marché, reste limité en termes d'informations portées; l'étiquette radiofréquences (RFID) butte, au plan international, sur le choix d'une fréquence standard : 125 kHz, 13,6 MHz, 900 MHz, 2,54 GHz ou 5,8 MHz? Quant à la puce électronique, elle reste encore trop coûteuse. 

Reste que la RFID donne de bons résultats en pure logistique. Allibert cite le cas de parcs de bacs de criée (pour poissons) où la perte annuelle de 20% du parc a pu être combattue grâce à une étiquette radiofréquence (13,56 MHz) insérée dans le bac plastique au moment  de son injection. Pour 50 000 bacs, la perte se chiffrait à 30 000 euros. Le coût supplémentaire des bacs radiotracés étant de 15000 euros, le retour d'investissement a pris moins d'un an… 
Claude Reny

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un emballage alimentaire biodégradable et comestible

Fil d'Intelligence Technologique

Un emballage alimentaire biodégradable et comestible

Un film plastique dérivé de matières végétales a été synthétisé par des scientifiques[…]

CubeSats martiens, prothèse robotisée, étiquette intelligente... les innovations qui (re)donnent le sourire

CubeSats martiens, prothèse robotisée, étiquette intelligente... les innovations qui (re)donnent le sourire

L'électronique dans la peau

Focus

L'électronique dans la peau

L’emballage s’adapte aux contraintes du e-commerce

Fil d'Intelligence Technologique

L’emballage s’adapte aux contraintes du e-commerce

  • Nous suivre