Nous suivre Industrie Techno

L'électronique grand public à l'heure du changement

De notre envoyé spécial, Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Berlin, 2-7 septembre 2005. Le numérique et la haute définition remodèlent l'industrie de l'électronique grand public.

La dernière édition de l'IFA, la grand-messe mondiale de l'électronique grand public, qui se déroule un an sur deux à Berlin, en Allemagne, illustre la redistribution des cartes dans le secteur. Les coréens LG et Samsung, forts de leur domination écrasante dans les écrans plats, confirment leur montée en puissance tant technologique que marketing. Après avoir longtemps joué le rôle de suiveurs, ils se positionnent désormais en véritables leaders. Leur exubérance, affichée en grandes pompes avec notamment des larges allées de drapeaux Samsung à l'extérieur du centre d'exposition, tranche avec la discrétion des Japonais, auparavant acteurs de référence dans le secteur. Sony, qui a dégringolé à la troisième place mondiale dans la télévision après y avoir régné en maître pendant des décennies, préfère jouer la carte de l'originalité avec le slogan « Sony comme aucun autre ».

Sanyo, le troisième fabricant nippon d'électronique grand public, englué dans les pires difficultés de son histoire, brille par son absence. Seuls Panasonic et Sharp, dopés, pour le premier, par les écrans plasma, pour le second, par les écrans LCD, semblent encore résister.

Pour la première fois, Thomson, qui s'est désengagé de l'électronique grand public pour se recentrer sur les solutions à destination des professionnels de l'audiovisuel et des télécoms, laisse la place à TTE, sa coentreprise avec le chinois TCL. D'autres marques chinoises comme Haier, Hisense, Konka ou Changhong s'affichent, avec des stands certes modestes, mais de grandes ambitions.

Sur le plan technologique, trois tendances fortes se dégagent de cette édition.

1. L'émergence de la télévision à haute définition

Les écrans plats portant l'estampille "HD Ready", le standard retenu en Europe pour la télévision à haute définition (TVHD), sont mis en avant chez tous les grands fabricants. Chez Philips, douze postes de 20 à 50 pouces sont lancés. Cette avalanche s'inscrit dans la perspective du démarrage, cet automne, de la TVHD par satellite en France (sur les bouquets CanalSatellite et TPS), en Allemagne (sur Premiere AG) ou en Grande-Bretagne (sur BSkyB). Le standard "HD Heady" accepte deux classes de haute définition : au moins 720 lignes en balayage progressif ou au moins 1 080 lignes en balayage entrelacé. Le plasma rattrape son retard sur la technologie LCD, la seule à garantir jusqu'alors la résolution de 1 080 lignes. Seuls les très grands écrans - le 71 pouces de LG, le 80 pouces et le 102 pouces de Samsung - atteignent ce niveau de définition. La difficulté de miniaturiser les cellules formant les pixels en plasma limitait la résolution pour les autres tailles à 768 lignes de 1 366 pixels.

LG fait tomber cette barrière en présentant les premiers téléviseurs plasma de 42 et 50 pouces à pleine haute définition. Le géant coréen a trouvé les moyens de réduire la taille des cellules de 55 à 50 µm tout en améliorant le rendement lumineux de 40 % et le contraste de 150 %. Panasonic obtient la même résolution mais pour un téléviseur plasma de 65 pouces qu'il envisage de commercialiser environ 40 % moins cher que le téléviseur LCD de même taille de Sharp. Maintenant que les technologies LCD et plasma sont quasiment à égalité en termes de résolution, la bataille entre les deux se déroulera essentiellement sur le terrain des prix.

La haute définition ne concerne pas que la télévision. Elle touche aussi les autres maillons de la chaîne vidéo à domicile. Ainsi Philips sort le premier décodeur destiné à recevoir les chaînes TVHD de Premiere en Allemagne. Le fabricant néerlandais va lancer un graveur de DVD à disque dur avec un port de connexion numérique HDMI, l'un des prérequis du standard "HD Ready". Cette interface se retrouve également sur des nouvelles platines DVD chez LG, Pioneer, Panasonic ou Samsung. Et pour faire face à l'augmentation des volumes d'information induite par la haute définition, Philips et Pioneer proposent chacun un enregistreur avec un disque dur de 400 Go, contre au maximum 250 Go pour les produits disponibles aujourd'hui (seul Panasonic propose déjà un graveur de DVD avec 400 Go mais non compatible avec la haute définition).

Enfin, Texas Instruments dévoile sa puce à miroir à 1 080 lignes en balayage progressif destinée aux vidéoprojecteurs à haute définition, comme celui présenté en première par LG.

2. L'impact de la TNT

Le coup d'envoi de la télévision numérique terrestre (TNT) se répercute sur les téléviseurs et les enregistreurs vidéo par l'intégration d'au moins un tuner TNT. Ainsi, il devient possible de recevoir et d'enregistrer les programmes numériques gratuits sans passer par le petit boîtier adaptateur. Philips se montre le plus actif avec la moitié de ses nouveaux téléviseurs LCD et plasma à l'heure de cette évolution. Il est suivi par LG avec trois récepteurs LCD et deux plasma, puis par Sharp avec quatre téléviseurs LCD et par Samsung avec deux postes LCD. Pioneer ne propose cette fonction que sur un téléviseur plasma de 50 pouces et Panasonic sur son 65 pouces.

Toutes les grandes marques ont chacune un nouveau graveur de DVD intégrant un tuner TNT, comme le Cineos DVDR9000H de Philips ou le Diga DMR-EH54D de Panasonic. À terme, tous les téléviseurs et enregistreurs vidéo seront équipés d'un double tuner numérique et analogique.

3. Les graveurs de DVD font fi des standards

Après la bataille des standards dans le DVD enregistrable, l'heure est maintenant à la convergence par la combinaison des différents formats. Cette convergence atteint son niveau ultime avec la présentation, à l'IFA, par Hitachi et LG, des premières platines de salon capables de lire et d'enregistrer tous les formats de DVD. Le japonais lance trois graveurs à disque dur de 80, 160 et 250 Go ainsi qu'un combiné enregistreur de DVD et magnétoscope. Le coréen se contente, pour le moment, d'un graveur à disque dur de 160 Go et d'un combiné enregistreur DVD et magnétoscope. Les deux constructeurs tirent ainsi parti de HLDS, une société commune regroupant leur activité de stockage optique, la seule aujourd'hui à proposer des graveurs multiformats complets.

Trois formats de DVD enregistrables s'affrontent sur le marché : le DVD+R/+RW de Philips, le DVD-R/-RW de Pioneer et le DVD-Ram du trio Hitachi-Toshiba-Matsushita. Premier à jouer la carte de la convergence, Sony commercialise dès le début des machines qui enregistrent et lisent les DVD de Philips et Pioneer. Une voie suivie, récemment, par LG. Au salon IFA, Philips leur emboîte le pas avec sa famille Cineos de cinq graveurs. Pioneer et Sharp campent encore sur le DVD-R/-RW. Ils se contentent de rendre leurs nouvelles platines compatibles en lecture avec les deux autres formats, mais pas à l'enregistrement.

Dans le camp du DVD-Ram, JVC et Toshiba ont ouvert la brèche en ajoutant à leurs graveurs de DVD le format de Pioneer. Ils ont été suivis par Samsung. Panasonic va plus loin en lançant, en mars dernier au Japon, cinq platines qui lisent et enregistrent tous les formats. Seul le DVD+RW n'est pas accepté en enregistrement. À l'IFA, Panasonic élargit son offre avec un graveur à interface HDMI et un autre à tuner TNT intégré.

Cette évolution contraste avec la mésentente des industriels sur le futur disque optique à haute définition. Après l'échec des négociations entre Sony et Toshiba pour un standard unique, on s'achemine vers une bataille entre le Blu-Ray, soutenu notamment par Sony, Panasonic et Philips, et le HD-DVD promu par Toshiba, NEC et Sanyo. Le début des hostilités est prévu pour la fin de l'année. Les produits qui seront lancés, sont visibles sur plusieurs stands. Selon Toshiba, la convergence se fera naturellement par combinaison des deux formats, à l'instar du DVD.

ENTENDU À LA CONFÉRENCE

La télévision à haute définition constitue l'innovation la plus importante depuis le passage du noir et blanc à la couleur. » Georg Kofler, PDG de Premiere AG, opérateur de télévision par satellite en Allemagne.

La découverteLe tube cathodique au régime

Le bon vieux tube cathodique n'a pas dit son dernier mot. LG et Samsung tentent de le rajeunir en le mettant au régime. Résultat : des téléviseurs 30 % plus minces. Ainsi, le poste de 32 pouces ne fait plus que 40 cm de profondeur, contre 60 cm avec un tube cathodique classique. LG propose trois téléviseurs (32, 29 et 21 pouces) et Samsung (ci-contre) deux de ce type (32 et 29 pouces). Le chinois Hisense expose aussi un 32 pouces.

SURPRENANTSony s'habille en noir

Donné pour absent à cause de ses mauvais résultats, Sony était bel et bien présent à l'IFA, mais d'une façon surprenante. Le géant japonais a voulu se distinguer, notamment de son rival le coréen Samsung, qui occupe un hall voisin. Ni nouveautés, ni personnel sur le stand, mais une sélection restreinte de produits emblématiques de la marque dans sept pièces dont les murs sont formés de bandes de tissu noir. Le décor évoque le mystère et invite à la découverte. Et partout s'affiche le slogan « Sony comme aucun autre ».

LES FUTURES STARS

À noter la présence discrète mais néanmoins ambitieuse de marques chinoises : - Haier - Hisense - Konka - SVA - Changhong...

VU SUR LE SALON

La télé intègre la TNT > Ce téléviseur LCD de 37 pouces de Sharp intègre un tuner TNT, qui permet de recevoir la télévision numérique sans adaptateur.

Le graveur DVD de 400 Go > Cette capacité, combinée à l'interface numérique HDMI, permet à ce graveur DVD de Pioneer d'enregistrer les programmes haute définition.

Le décodeur Haute définition > Philips destine ce décodeur à la réception des futurs programmes à haute définition de la chaîne Premiere en Allemagne.

Graveur DVD multiformat > Hitachi (ci-dessous) lance trois platines à disque dur capables d'enregistrer et de lire tous les formats de DVD du marché. LG en fait de même avec deux graveurs.

Vidéoprojecteur mural > Cet appareil compact de LG projette des images haute définition à 720 lignes.

Écran plasma 65 pouces > Ce téléviseur de Panasonic affiche la pleine haute définition avec une résolution d'image de 1 080 lignes de 1 920 pixels. Il met la technologie plasma au niveau du LCD.

Et aussi... - L'appareil photo numérique de Samsung à 5,2 millions de pixels, qui fait aussi Webcam, Dictaphone et baladeur MP3. - Le prototype de téléviseur LCD, 15 pouces, sans fil de LG, équipé d'une interface Wi-Fi. - Le Media Center de Philips, avec graveur DVD, disque dur de 250 Go, PC intégré, Internet et Wi-Fi. - Le prototype d'écran enroulable de Philips, de 5 pouces en noir et blanc. - La platine DVD de Panasonic, à disque dur (200 Go), qui enregistre et lit DVD, cassettes VHS et minicarte SD.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0871

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Paris, capitale de l'environnement

Paris, capitale de l'environnement

Le salon réunira industriels, prescripteurs et responsables de collectivités locales concernés par la protection de l'environnement.Après Lyon en[…]

La technologie au service du marketing

La technologie au service du marketing

Le rendez-vous de la sous-traitance

Le rendez-vous de la sous-traitance

Vers une intégration au système de gestion des entrepôts

Vers une intégration au système de gestion des entrepôts

Plus d'articles