Nous suivre Industrie Techno

L'Ecole des Mines de Paris mise sur la bio-informatique

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
L'établissement vient de créer un centre de recherche dédié où seront notamment développés des projets sur le cancer, le paludisme et le criblage virtuel.


Au bout de trois années d'activités initiées au sein du Centre de Géostatistique de l'Ecole des Mines de Paris, l'école d'ingénieurs vient de créer un centre de recherche dédié à la bio-informatique. Ses chercheurs vont travailler en particulier sur le cancer, du paludisme et le domaine du criblage virtuel (recherche de nouveaux médicaments à partir de données statistiques).

Constitué de 9 personnes, le centre de bio-informatique développe des méthodes mathématiques et informatiques innovantes répondant aux besoins croissants des sciences du vivant. Ces méthodes permettent d'analyser des données fournies par les technologies à haut débit en biologie et en médecine, comme le séquençage de génomes, les biopuces ou la chimie combinatoire.

Au cours des trois dernières années, les chercheurs de l'Ecole des Mines de Paris ont collaboré avec des universités américaines (Washington, Berkeley et Davis) sur les structures et fonctions de l'ensemble des protéines de la levure. Avec l'université de Kyoto (Japon), des travaux portent sur le criblage virtuel de molécules et la reconstruction de voies métaboliques et de réseaux génétiques.

Le centre a par ailleurs débuté un partenariat avec le CEA de Grenoble, avec le soutien de la Ligue contre le Cancer. Le but est de développer des méthodes d'analyse pour une nouvelle technologie de puces à cellules et de modéliser l'action d'ARN interférents en chimiothérapie. Un projet européen, avec notamment Genewave, mise par ailleurs la mise au point de puces à ADN ne nécessitant pas l'utilisation de scanners.

Michel Le Toullec

Pour en savoir plus :
http://www.ensmp.fr/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La bioimprimante robotisée de Poietis prend ses marques dans les hôpitaux marseillais

La bioimprimante robotisée de Poietis prend ses marques dans les hôpitaux marseillais

Hôpitaux de Marseille et la société Poietis ont annoncé le 24 novembre avoir installé un système de[…]

« Les deeptech vont favoriser l’émergence d’une bioproduction plus réactive et plus flexible », estime Paul Kauffmann, cofondateur de MagIA Diagnostics

« Les deeptech vont favoriser l’émergence d’une bioproduction plus réactive et plus flexible », estime Paul Kauffmann, cofondateur de MagIA Diagnostics

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Plus d'articles