Nous suivre Industrie Techno

L'écoconception, joker de Danfoss Socla

Nadège Aumond

Sujets relatifs :

,
L'écoconception, joker de Danfoss Socla

Ce clapet antiretour pour la distribution de l'eau a initié la première étude d'écoconception chez Danfoss Socla.

© D.R.

Pour se démarquer de la concurrence et anticiper la réglementation, Danfoss Socla mise sur l'écoconception.

Ses produits sont faciles à copier. Et les contrefacteurs ne s'en privent pas. Seule solution pour faire face à cette concurrence déloyale, noyer les copieurs sous un flot ininterrompu de nouveaux produits. Danfoss Socla, spécialiste de la robinetterie industrielle, cherche donc constamment à optimiser ses processus de conception de manière à renouveler toujours plus vite ses gammes. C'est dans ce cadre, et avec la conscience aiguë de l'environnement qui caractérise sa maison mère danoise, que Laurent Fériol, responsable R&D de Danfoss Socla, a décidé de se tourner vers l'écoconception.

Bien que l'entreprise ait déjà intégré les notions de base « moins de matière et moins d'énergie », le responsable souhaitait approfondir les principes d'une telle démarche. Notamment parce que le cadre réglementaire lié à l'environnement est de plus en plus contraignant et que certains marchés - ceux des pays nordiques en particulier - commencent à demander des présentations sur le cycle de vie du produit dès l'achat de celui-ci. C'est également par intérêt économique. Danfoss Socla entend bien réduire les coûts de fabrication mais aussi ceux de la logistique, par exemple par le gain de poids ou encore anticiper les coûts des taxes à venir... « Pour finir, nous pensions que ce pourrait également être une bonne chose pour l'image de l'entreprise », confie le Laurent Fériol.

Danfoss Socla est l'unité principale de la division Water Controls du groupe Danfoss dont les principaux domaines d'activités sont le génie climatique, la gestion des fluides ainsi que la commande moteur. Les sites de Virey-le-Grand (Bourgogne) et de Méry (Savoie) conçoivent et fabriquent des composants autoactionnés par la seule énergie du fluide transporté (vannes de régulation, soupapes, clapets de non-retour, robinets papillon...).

« Pour évaluer l'impact d'un produit sur l'environnement, il existe plusieurs solutions logicielles, mais elles sont trop onéreuses et complexes à mettre en oeuvre pour une PMI, indique Laurent Fériol. Nous cherchions une méthode plus simple. »

Élaborer un check-up du produit choisi

Danfoss s'est d'abord tourné vers son organisme de certification de système de management de la qualité et de l'environnement, pensant y trouver des réponses. En vain. C'est alors, au printemps 2004, qu'il rencontre opportunément Stéphane Le Pochat. Ce dernier effectue sa thèse pour le compte du Cetim au sein de l'Institut écoconception et management de l'environnement de l'Ensam, situé à Chambéry (Savoie). Le doctorant cherche des entreprises pilotes pour mettre en application ses travaux qui portent justement sur l'établissement d'une méthode d'écoconception adaptée aux petites et moyennes entreprises. Banco ! Danfoss Socla choisit, pour initier le cycle, l'un de ses produits phares, un clapet antiretour sur lequel l'entreprise cherche à se démarquer fortement.

La méthode proposée permet, dans un premier temps, de faire un check-up, de se poser toutes les bonnes questions autour d'un produit. Concrètement, il s'agit de renseigner un questionnaire qui appelle le plus souvent des réponses simples du type oui/non. Il établit également un curriculum vitae des matériaux utilisés, de l'emballage et des processus de fabrication (quel volume d'eau utilisé, l'énergie, etc.). « Remplir ce questionnaire prend environ une demi-heure », indique Laurent Fériol. Le travail est à réaliser pour deux ou trois produits représentatifs de l'ensemble de la gamme de produits de l'entreprise.

Déterminer les priorités et définir une stratégie

Les questionnaires passent alors à la moulinette des algorithmes, développés par Stéphane Le Pochat et le Cetim, qui établissent une hiérarchie des éléments ayant le plus d'impact sur l'environnement durant l'ensemble du cycle de vie du produit : matériaux ; transport ; fabrication ; emballage ; utilisation ; fin de vie du produit. « L'objectif, à ce niveau, est d'indiquer sur quoi l'entreprise doit en priorité faire porter ses efforts », explique Stéphane Le Pochat.

De là commence un vrai travail de fond. Aider par le doctorant, Danfoss Socla a dû définir une stratégie, mettre au point des indicateurs, modifier en parallèle son processus de conception et acquérir des connaissances technologiques notamment sur les matériaux. Cette dernière étape, non encore finalisée, est l'une des plus difficiles, estime le responsable.

Il aura fallu pas moins de deux mois aux responsables R&D et Qualité pour formaliser dans un tableau synthétique les voies d'amélioration opportunes pour Danfoss Socla et pour renseigner chacune d'elles sur sa faisabilité technico-économique, les contraintes réglementaires, les éléments stratégiques (gain de coût, argument vendable ou juste marketing...), ou encore de lister les documents et les hypothèses d'aide à la décision qui s'y rattachent.

Véritable tableau de bord, ce document, qui fait également état de l'avancée de chaque piste d'amélioration par le biais d'un code couleur, est validé chaque année directement par le comité de direction. « Cette première mise en place a représenté 20 % de mon temps de travail sur un an. Cette année, la remise à jour nous a, à nouveau, pris deux mois avec un rythme tout de même moins élevé », indique Laurent Fériol.

« L'écoconception peut être perçue comme du simple bon sens. Toute la difficulté est de faire en sorte d'intégrer ses principes au quotidien, de systématiser la réflexion », poursuit le responsable. L'intégration d'un onglet "écoconception" dans le cahier des charges fonctionnel pousse dans ce sens. Ainsi, à chaque nouveau projet, les concepteurs doivent s'engager sur certains choix.

Outre se préparer à répondre à la réglementation, pratiquer l'écoconception aurait un autre intérêt majeur, celui de stimuler la créativité des concepteurs. « C'est en effet un formidable moteur de créativité car cela pousse les gens dans leur raisonnement ! » affirme Laurent Fériol. Ses équipes doivent d'ailleurs à cette démarche quelques solutions inédites tenues secrètes. On saura tout de même que la méthode appliquée au clapet antiretour a permis de réduire le nombre de composants et d'atteindre un gain de coûts directs avoisinant les 15 % ! Un bon début.

UNE MÉTHODE POUR LES PME

Diffusée par le Cetim, cette méthode s'applique notamment aux produits intégrant un processus d'assemblage (en cours d'application au secteur des pompes). Véritable boîte à outils, elle s'adapte aux spécifications techniques de chacun et aide à définir un plan d'actions qui déborde du seul bureau d'études. « Mon objectif était de concevoir un système expert synthétisant l'ensemble des connaissances disponibles liées à l'évaluation environnementale tant théorique que pratique d'un produit, d'en extraire des règles dans le but d'établir des profils environnementaux types », explique Stéphane Le Pochat, attaché aujourd'hui au projet européen Ecodis pour le compte de la Fédération française de la plasturgie. Selon celui-ci, les premiers résultats significatifs apparaissent en mois d'un an !

L'ENTREPRISE

Danfoss Socla France est l'unité principale de la division Water Controls - 69,2 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2005 - 380 personnes - 2 sites : 270 personnes à Virey- le-Grand (Bourgogne) et 110 à Méry (Savoie)

POUR ANTICIPER LA RÉGLEMENTATION

Prévoir les directives, notamment en matière d'environnement, pour gagner en réactivité lorsque les obligations tombent.

POUR SE DÉMARQUER DE LA CONCURRENCE

Stimuler la créativité de ses équipes afin de trouver des solutions pour mettre au point des produits innovants et faire reculer les délais d'apparition de copies sur le marché.

POUR DÉVELOPPER SON IMAGE

Renforcer l'attachement de la marque à l'environnement. Les marchés d'Europe du Nord, en particulier, sont très sensibles à l'argument.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0883

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

LA CONCEPTION AUX FRONTIÈRES DU RÉEL

LA CONCEPTION AUX FRONTIÈRES DU RÉEL

PAGE 24%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

La CAO 3D s'ouvre aux non-spécialistes

La CAO 3D s'ouvre aux non-spécialistes

CONCEVOIR PLUS LÉGER

CONCEVOIR PLUS LÉGER

Un outil d'évaluation des connaissances en ligne

Un outil d'évaluation des connaissances en ligne

Plus d'articles