Nous suivre Industrie Techno

L'automobile impose des normes

Sonia Pignet

Sujets relatifs :

,
L'automobile impose des normes

Le lancement de cette pompe à vide est contrôlé dans Catia V5 via PQA. Ce dernier affiche les résultats du contrôle et propose des corrections.

© D.R.

L'industrie automobile a été la première à vouloir des standards en matière de qualité des modèles. Depuis la mi-2006, une norme ISO a été définie.

D'après une étude réalisée au printemps 2006 pour le magazine Design News, seuls 36 % des utilisateurs de logiciels de CAO interrogés ne rencontrent pas de problème pour partager leurs données CAO. Parmi les 64 % de mécontents, 48 % avouent connaître « quelques soucis » et 16 % estiment que « c'est un vrai casse-tête ». Ces chiffres mettent bien en évidence une problématique qui n'est pas nouvelle dans le domaine de la CAO : la qualité des modèles et son impact sur les transferts de données CAO.

Pour Oscar Rocha, spécialiste CAO au sein de la direction informatique chez Renault, « même avec deux partenaires ayant le même logiciel, il y a des difficultés pour échanger des données ». Chez Renault, on travaille avec Catia V5 et le constructeur d'automobiles impose à ses partenaires de livrer les modèles sous Catia V5, même s'ils travaillent en interne avec un autre logiciel. Et cela, malgré la perte d'informations engendrée par la nécessaire conversion. À l'arrivée, les modèles sont contrôlés avec le logiciel Prescient Quality Analysis de Spring Technologies, qui inclut deux modules. Géométrie QA contrôle la géométrie suivant des critères conformes aux règles de qualité chez Renault (par exemple, en termes de précision des calculs) et Design QA, la cohérence des modèles Catia selon des normes qui lui sont propres.

Un enjeu du travail collaboratif moderne

Afin de réduire les défauts liés à la méthodologie, Renault a aussi mis en place un site Web pour ses fournisseurs qui donne des recommandations pour le contrôle de la qualité et des préconisations selon les métiers. « Car, pour pouvoir continuer à travailler sur un modèle, il faut savoir comment a été conçu l'objet par les partenaires », explique Oscar Rocha. Et c'est là qu'interviennent les normes de qualité.

Pour Pierre Germain-Lacour, président de la commission qualité des modèles numériques de Micado, « il n'est pas possible d'avoir des règles de qualité aussi universelles que la grammaire française, mais il faut progresser dans ce domaine pour augmenter l'efficacité du travail de conception. C'est l'un des enjeux du travail collaboratif moderne ». Ce dernier est devenu incontournable et oblige en effet les partenaires à adopter des normes de qualité des modèles.

C'est ainsi que la norme ISO TC 184 SC4 a vu le jour en ce milieu d'année 2006. Elle est le résultat d'une discussion démarrée dans les années 1990 par les principaux acteurs du secteur de l'automobile, qui ont dressé une liste de plus de 150 critères 2D et 3D permettant de définir de véritables conventions d'échanges entre les partenaires. Ces travaux, réalisés par les professionnels de l'automobile, ont permis de franchir le pas vers la normalisation de la qualité des modèles, dont bénéficieront bien sûr les autres secteurs.

Désormais, il faut également que les fournisseurs de logiciels suivent ce mouvement. Et pour cela, « il faut faire pression sur les grands fournisseurs afin qu'ils améliorent la qualité de leurs interfaces standards », réclame Michel Bory, qui ajoute : « Cela fait vingt-cinq ans que la conception mécanique assistée par ordinateur a démarré. On pourrait penser que tout est parfait. Mais comme les modèles deviennent de plus en plus complexes, malgré une amélioration des logiciels, ils comportent encore de nombreux défauts. » Pour ce consultant indépendant, il y a encore des progrès à faire.

LES PRINCIPAUX LOGICIELS...

- PDQWorks de Capvidia - Q-Checker de Transcat - CADIQ Qualify de ITI - Quality-Xpert de Coretech - PDQ Inspector de C4W - PDA de Spring Technologies

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0883

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies