Nous suivre Industrie Techno

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Alexandre Couto
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Le Sido, salon dédié à l’internet des objets, l’intelligence artificielle et à la robotique, ouvre ses portes ce jeudi 3 septembre jusqu'au 4 septembre à la Cité internationale de Lyon (Rhône). Il s’agit de l’un des tout premiers salons professionnels à se tenir physiquement après les reports et annulations du début de l’année, crise du covid-19 oblige. Paola Jesson, co-fondactrice du salon avec Stéphanie Gibert, et Yannick Villain, responsable du développement, détaillent pour I&T les attentes des entreprises quant à l'IoT industriel dans ce contexte « du monde d’après ».

Industrie & Technologies : Le SIDO devait initialement se tenir les 12 et 13 mai 2020 avant d’être reporté à septembre à cause de l’épidémie de covid. Quelles sont les conditions sanitaires de ce rendez-vous ?

Yannick Villain : Elles sont naturellement très strictes afin d’obtenir les autorisations préfectorales. Sans surprise, le port du masque est obligatoire pendant toute la durée du salon, et nous avons élargi les allées afin de pouvoir respecter les règles de distanciation. Le système de climatisation extrait l’air intérieur et n’insuffle que de l’air neuf. Un "référent covid" est désigné pour chaque stand. Enfin, nous devons respecter une jauge de visite en tenant compte des entrées et des sorties. Nous avons un seuil fixé à 5000 visiteurs à un instant T.

Paola Jesson : C’est un seuil qui correspond à nos attentes quant au visitorat. Il devrait-être à peu près identique à celui de l’année dernière, c’est-à-dire 9000 visiteurs, sur deux jours. Côté exposants, 300 ont répondu présents cette année [en recul par rapport au 400 exposants de l'année dernière ndlr].


Stéphanie Gibert (à gauche) et Paola Jesson (à droite), co-fondatrices du SIDO

Est-ce important de conserver ce format « physique » ?

PJ : Oui, pour nous c’est un signal adressé aux industriels. Depuis le début de l’année, beaucoup de salons professionnels ont basculé vers une forme dématérialisée ou ont même totalement annulé leur rendez-vous avec les industriels. Nous pensons que le SIDO, en mettant en avant l’usine 4.0 - au travers de l’IoT, de l’intelligence artificielle et de la robotique - a un rôle important à jouer pour favoriser la relance de l’activité industrielle. Nous voulons aider les entreprises à identifier les leviers de croissance.

YV : Un salon physique est essentiel pour l’industrie, même si le SIDO met en avant des outils numériques. Assister à des démonstrations innovantes, entretenir son réseau de contacts et discuter directement des projets d’innovations seront toujours les principaux déclencheurs des investissements industriels.

Sur ce point, ne craignez-vous pas que le contexte économique incertain ne ralentisse les investissements et la modernisation des outils de production ?

PJ : Ce n’est pas le constat que nous faisons suite à nos discussions avec les industriels. La plupart envisagent de mieux cibler leurs investissements. Une étude du cabinet BearingPoint, - dont les résultats sont présentés aujourd’hui au SIDO - indique que les projets d’automatisation vont clairement augmenter dans les prochaines années, poussés notamment par la crise sanitaire. L’automatisation et l'IoT au service de la production sont en réalité plus que jamais stratégiques dans les usines. L’optimisation de la production dans un environnement de plus en plus contraint va pousser à revoir l’organisation et les outils de production. Notamment pour éviter l’intervention humaine lorsqu’elle n’est pas absolument nécessaire.

YV : L’innovation est toujours très forte. Beaucoup de start-up travaillent sur des proof of concept (POC) de solutions dédiées à l’usine 4.0. Et ces outils bénéficient aujourd’hui d’une visibilité nouvelle : cette couche de contrôle numérique qui pouvait être auparavant perçue comme une contrainte supplémentaire par certains apporte de réels services et trouve tout son sens dans cette époque post-covid.

Quelles sont les tendances technologiques qui ressortent cette année ?

PJ : La robotique et l’IA ont été intégrées l’année dernière au SIDO. Nous montons en puissance cette année sur ces deux domaines. Nous avons tous les types de profils de société dans ces deux domaines : des grands groupes comme Microsoft, ainsi que des start-up issues de la deep-tech comme Amiral Technologies, qui propose une IA de maintenance prédictive. Côté robotique, nous avons cette année des cobots et des robots mobiles qui n’étaient pas exposés lors de la précédente édition.

YV : Nous avons également intégré cette année les outils de réalité mixte, virtuelle et augmentée. Il s'agit d'une réponse à une demande forte de nos visiteurs de l’année dernière qui souhaitaient avoir plus d’informations sur ces technologies. Toutes ces innovations dialoguent entre elles. Cela est cohérent avec notre volonté de faire du SIDO un rendez-vous dédié à l’écosystème des objets connectés.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

La jeune pousse Fashion Data, fondée en 2019, a remporté les Trophées de l’innovation dans la catégorie start-up,[…]

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Crypto 2020 : le post-quantique au cœur de l’événement cryptographique de l’année

Crypto 2020 : le post-quantique au cœur de l’événement cryptographique de l’année

Plus d'articles