Nous suivre Industrie Techno

abonné

L'auto-assemblage basé sur un virus artificiel

Sophie Eustache

Sujets relatifs :

Un procédé de synthèse biomimétique, basé sur un virus artificiel, a été développé par des chercheurs coréens de l’Institut des sciences et de la technologie (Kaist). Les chercheurs utilisent un virus, inoffensif, appelé gène viral M13, qu’ils ont modifié afin qu’il agisse comme un modèle pour assembler un matériau piézo-électrique, à savoir le titane de baryum (BaTiO3), détaille le site IEEE Spectrum.

En[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

L'électrolyseur de 2 mégawatts au cœur de l'usine de production d'hydrogène décarboné[…]

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Les surfaces superhydrophobes s'ouvrent aux applications en gagnant en robustesse

Les surfaces superhydrophobes s'ouvrent aux applications en gagnant en robustesse

Plus d'articles