Nous suivre Industrie Techno

L’ascenseur : 160 ans et peu gourmand

Jean-François Preveraud
L’ascenseur : 160 ans et peu gourmand

Une cabine Black Edition au design très actuel pour marquer les 150 ans.

© DR

C’est l’un des plus anciens et des plus sûrs modes de transport en commun au monde. Mais c’est aussi l’un des moins énergivores. L’ascenseur, 160 ans après son industrialisation, n’a pas fini de nous étonner !

Connu depuis l’antiquité, il compterait Archimède parmi ses précurseurs. Le premier a été conçu en 1743 pour le Château de Versailles par l’académicien Jean-Jacques Renouard, comte de Villayer et mis au point par Blaise-Henri Arnoult, premier machiniste du roi, sous le nom de ‘‘chaises volantes’’ pour permettre à la Duchesse de Châteauroux, favorite de Louis XV, de regagner discrètement ses appartements. L’ascenseur fit ses début dans le public au Coliseum de Regent's Park à Londres en 1829. Mais c’est Elisha Graves Otis qui popularisa ce mode de transport en inventant en 1853, il y a tout juste 160 ans, le ‘‘parachute’’, un système qui évite à la cabine de tomber en cas de rupture du câble. Il créa la même année la Otis Elevators Company. Le premier appareil ouvert au public fut installé trois ans plus tard dans le grand magasin E.V. Haughwout à New York. L’industrie de l’ascenseur était née.

Mais on doit le mot ascenseur à l'ingénieur français Félix Léon Edoux, qui inventa en 1864 l’ascenseur hydraulique, qui utilisait la pression du réseau d’eau de la ville. L’ascenseur devient électrique en 1880 grâce à Werner von Siemens qui l’équipa de ses moteurs.

De 0,2 m/s à ses débuts, l'ascenseur voyage aujourd'hui à environ 2,5 m/s (9 km/h) dans la plupart des immeubles, mais les plus hautes tours peuvent être desservies par des machines se déplaçant jusqu'à 18 m/s (60 km/h).

Améliorer l’efficacité énergétique

Après un siècle et demi d’existence l’industrie de l’ascenseur veut toujours être à la pointe de l’innovation. Cela a commencé par le remplacement des traditionnels câbles par une courroie plate en polyuréthane renforcée par des torons d’acier. Ceux-ci, moins raides, autorisent un rayon d’enroulement plus faible qu’avec des câbles, d’autant plus que le coefficient de frottement supérieur du polyuréthane permet aussi de diminuer la taille de la poulie d’entraînement et partant du local de la machinerie.

Ce qui est d’autant plus facile que le choix de moteurs à aimants permanents sans réducteur a permis d’augmenter le couple d’entraînement et donc de diminuer la taille du moteur. Des moteurs qui autorisent l’utilisation de systèmes de variation de fréquence en boucle fermée pour optimiser la consommation énergétique et récupérer l’énergie produite dans les phases de freinage pour la restituer dans le réseau interne de l’immeuble (éclairage, climatisation, ascenseur…), alors qu’elle était auparavant dissipée par des résistances. Des économies d’énergie qui peuvent aller jusqu’à 75 %.

Et ce n’est pas fini ! Ainsi, l’éclairage des cabines est maintenant confié à des LED, à la place des traditionnels néons. Leur durée de vie est 10 fois supérieure et la possibilité de les allumer instantanément permet de mettre l’éclairage en veille au bout de 2 minutes de non utilisation. La consommation est réduite de 80 %.

Non seulement l’ascenseur est le mode de transport en commun le plus sûr au monde, mais en plus il est l’un des moins énergivores.

Et ça c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Des chercheurs du Laboratoire de maintenance, construction et sécurité des ouvrages (MCS) à l’EPFL en Suisse ont mis au[…]

Exclusif

La smart city face à ses promesses à l'université de la Smart Building Association

La smart city face à ses promesses à l'université de la Smart Building Association

Gestion de l’eau, TechTheFutur, internet quantique… les meilleures innovations de la semaine

Gestion de l’eau, TechTheFutur, internet quantique… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles