Nous suivre Industrie Techno

En image

L'armée US planche sur une armure "Iron Man"

Julien Bergounhoux

1 commentaire

1 commentaire

- 04/03/2014 20h:19

Tres innovant, mais il demeure le probleme energetique qui n'est pas du tout cuit... Mais c'est quand meme une bonne avancee pour preserver la vie des hommes de troupe.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

L'armée US planche sur une armure

© US Army

Le commandant des forces spéciales américaines vient d'annoncer que les premiers prototypes de la nouvelle armure de combat high-tech Talos, surnommée "Iron Man", seront présentés au public cet été. Ce projet d'envergure est destiné à exploiter les technologies modernes pour réduire au minimum les pertes humaines sur le champ de bataille au sein des forces militaires américaines.

Le projet d'armure futuriste Talos (Tactical Assault Light Operator Suit), dont le nom rappelle celui du géant de bronze gardien de la Crète dans la mythologie grecque, mais que l'armée américaine surnomme "Iron Man" en référence au héros de bande dessinée de Marvel Comics, vient de devenir un peu plus concret.

En effet, DefenseTech rapporte que l'amiral William McRaven, commandant de l'USSOCOM (les forces spéciales de l'armée américaine), et qui avait annoncé le début de ce projet en mai 2013, a déclaré mardi 11 février lors de la 25e conférence annuelle SO/LIC (Special Operations and Low-Intensity Conflict) que les trois premiers prototypes seront présentés en juin. Cela correspond au planning originellement prévu, même si ce n'est qu'un commencement, la mise en service sur le terrain étant prévue pour août 2018.


Trois prototypes possibles de Talos

L'amiral avait lancé cette initiative après le décès d'un de ses hommes alors qu'il passait une porte lors d'une opération. Interpellé par un camarade du malheureux sur le peu de protection des troupes dans ce type de situation, il avait réagi en invitant des organisations, chercheurs ou sociétés privées à soumettre des démonstrations à l'armée en vue d'élaborer une combinaison de combat high-tech qui protégerait les soldats en toute circonstance. Une première étape qui avait été suivie par un appel d'offres pour des travaux de R&D en septembre dernier.

Au total, 56 entreprises, 16 agences gourvenementales, 13 universités et 10 laboratoires nationaux participent désormais au projet. On trouve parmi eux des noms prestigieux. Ainsi, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) travaille sur une protection pare-balles liquide, basée sur des fluides magnéto-rhéologiques qui sont capables de passer de l'état liquide à l'état solide en quelques millisecondes lorsqu'un champ magnétique ou un courant électrique leur est appliqué. La Darpa, l'agence de R&D de l'armée américaine, pourrait également apporter son savoir-faire au projet, notamment sa technologie "Warrior Web", qui consiste en un exosquelette permettant à un soldat de porter de lourdes charges sans effort.

Les fonctionnalités souhaitées pour Talos sont variées et couvrent divers champs de recherche. Elles comprennent donc l'aspect principal de résistance aux balles, au chocs, aux déflagrations et au feu, celui d'un exosquelette augmentant la force physique et optimisant la dépense et l'économie d'énergie, mais aussi des considérations logistiques : ne pas être trop encombrante, pouvoir être confortablement enfilée par dessus des vêtements, réduire l'impact de son poids sur le soldat grâce à une distribution égale de celui-ci sur l'ensemble du corps, etc.

Sans oublier la connectivité. C'est dans l'air du temps, l'armure sera bardée de capteurs en tout genre, pour mieux appréhender son environnement, pour détecter si son porteur est blessé et pour l'aider à la prise de décision grâce à un affichage intégré, tout en le gardant en contact avec le commandant à tout instant. Le dernier point n'est pas des moindres : la combinaison se devra de ne pas consommer trop d'énergie. En effet, le stockage de l'énergie reste l'un des grands défis industriels et un équipement trop gourmand, nécessitant une trop grosse batterie ou une alimentation électrique extérieure n'aurait tout simplement aucun intéret.

Ci-dessous, une vidéo réalisée l'année dernière lors des premières phases d'étude :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Nvidia ouvre un laboratoire de recherche en robotique

Lu sur le web

Nvidia ouvre un laboratoire de recherche en robotique

Nvidia vient d'ouvrir un laboratoire de robotique en Californie pour développer les capacités cognitives des robots collaboratifs.[…]

Des chercheurs américains font avancer les procédés d’impression par photopolymérisation

Des chercheurs américains font avancer les procédés d’impression par photopolymérisation

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Plus d'articles