Nous suivre Industrie Techno

[L'année 2019 en technos] La fabrication additive affirme ses ambitions dans l'industrie

[L'année 2019 en technos] La fabrication additive affirme ses ambitions dans l'industrie

© IRT Saint-Exupéry

La fabrication additive est devenu un procédé industriel à part entière. Loin de supplanter les techniques de production traditionnels, elle favorise l'émergence de nouvelles applications. L'aéronautique, le spatial, l'énergie et la plasturgie poussent la technologie pour accélérer son intégration dans les usines.

La fabrication additive a bel et bien quitté les ateliers de prototypages pour se faire une place dans le secteur industriel. La technologie, notamment l'impression 3D du métal et des polymères hautes performances, est de plus en plus maîtrisée. Certains procédés, comme la fusion sur lit de poudre, ont atteint un degré de maturité suffisant pour la production en série. L'année 2019 a vu se concrétiser des initiatives qui témoignent d'une accélération de l'intégration de la fabrication additive. Elle autorise des applications inédites qui séduisent les industriels de l'aérospatial, de l'énergie et de la plasturgie.

Avec AddimAlliance, les acteurs s’organisent autour de l’impression 3D…

A l’initiative du pôle de compétitivité Aerospace Valley, six plateformes technologiques spécialisées dans la fabrication additive métallique ont choisi d’unir leurs forces en créant AddimAlliance, une offre commune à destination des industriels.  En rassemblant une centaine de chercheurs, enseignants et doctorants, ainsi qu’un parc machines de pointe, l’objectif est de créer un pôle majeur de recherche dédiée à l’impression 3D avec un rayonnement international. Si la technologie est poussée principalement par le secteur aéronautique, la plateforme vise à accompagner les industriels d’autres secteurs comme le nucléaire, le naval, le ferroviaire et le médical.

… tandis que les ambitions s’affirment dans l’aérospatial

La fabrication additive a fait une entrée remarquée dans l'industrie aérospatiale, et ce n'est qu'un début. Lors de la seconde édition de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit, qui s'est tenu à Toulouse les 3 et 4 décembre, près de 400 acteurs de l'aéronautique et du spatial (grands groupes, ETI, PME, fabricants de machines et centres de recherche) venus de toute la France mais aussi d'une vingtaine de pays se sont réunis pour intégrer d'avantage la fabrication additive au secteur. Les premiers retours sont prometteurs : après avoir passé des années à l’état de prototypes, les premières pièces de série imprimées en 3D volent désormais. Le spatial veut pousser la technologie, notamment ArianeGroup. Le moteur de son nouveau lanceur, Ariane 6, embarquera jusqu’à 30 % de pièces produites en fabrication additive.

L'énergie n'est pas en reste...

Le commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a lancé le 6 juin, en partenariat avec AddUp, une plateforme de développement pour la fabrication additive appliquée au secteur de l'énergie. Baptisée Famergie (pour fabrication additive métallique pour l’énergie), elle se veut un incubateur de projets en lien avec l’impression 3D industrielle. Cinq cibles ont été identifiées : la production d’énergie, la fabrication de composants pour l’industrie des hydrocarbures, les échangeurs thermiques, les réacteurs catalytiques et les composants pour moteurs électriques. L'objectif est de produire des pièces hautes performances, avec un minimum de matière consommée.

... ainsi que le secteur de la plasturgie

Coentreprise entre AddUp et le centre technique de la plasturgie des composites (IPC), créée le 23 septembre, Addilys se positionne comme un acteur majeur de la fabrication des moules d’injection plastiques thermiquement optimisés. Les géométries complexes que permet la fabrication additive favorise la conception de moules reposant sur la technologie du « conformal cooling ». Des canaux réalisés dans le moules véhiculent un fluide caloporteur qui évacue plus rapidement et uniformément la chaleur lors du procédé d'injection des pièces plastiques. Une technique qui permet d'atteindre de réduire les temps de cycle de l'ordre de 25%. L'impression 3D autorise des configurations de canaux normalement hors d’atteinte des outils d’usinage traditionnels.

Le Cesi et AddUp veulent amener la production au plus près des besoins

 La flexibilité offerte par la fabrication additive fait rêver les industriels, qui imaginent déjà la mise en place d’usines mobiles capables de produire selon les besoins. Du rêve à la réalité, le campus d’enseignement supérieur et de formation professionnelle (Cesi), en collaboration avec le fabricant de machines AddUp ont inauguré le 28 novembre à Nanterre le premier site de production modulaire et mobile dédié à la fabrication additive métal. Six conteneurs renferment tous les équipements de production et de sécurité pour être opérationnel en une semaine sur n’importe quel site. Une technologie qui intéresse déjà les entreprises, notamment dans le domaine de l’exploration pétrolière pour être placées sur les plateformes offshore.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Engie Solutions inaugure son centre d’expertise en robotique dédié à l’usine du futur

Engie Solutions inaugure son centre d’expertise en robotique dédié à l’usine du futur

Engie Solutions a inauguré le 6 juillet son site dédié à l'innovation en robotique. Ce "Lab Robotique"[…]

07/07/2020 | Robots
Tests Covid-19 de Bio-Rad, Global Industrie, jumeau numérique et Li-ion, le best-of de la semaine

Tests Covid-19 de Bio-Rad, Global Industrie, jumeau numérique et Li-ion, le best-of de la semaine

[Global Industrie 2020] Simplicité, collaboration, adaptabilité : les trois mots d'ordre des roboticiens

[Global Industrie 2020] Simplicité, collaboration, adaptabilité : les trois mots d'ordre des roboticiens

[Mission Mars 2020] Le rover Perseverance reporte son lancement au 30 juillet, les scientifiques s'impatientent

[Mission Mars 2020] Le rover Perseverance reporte son lancement au 30 juillet, les scientifiques s'impatientent

Plus d'articles