Nous suivre Industrie Techno

L'analyse de l'eau simplifiée

Youssef BELGNAOUI
Orion Diagnostica a développé un kit d'analyse bactérienne de l'eau simple et accessible à tous.
L'unité de médecine biologique Orion Diagnostica du groupe finlandais Orion a mis au point un système de tests pour vérifier la pureté de l'eau. Il est composé d'une lame et d'un étui en matière plastique dans lequel on introduit un échantillon de 15 millilitres d'eau.

L'innovation de ce dispositif d'analyse réside dans l'hydrogel qui recouvre la lame. Au contact de l'eau ce gel absorbe exactement un millilitre d'eau. Les éléments nutritifs qui se trouvent dans le gel font multiplier les bactéries qui se trouvent éventuellement dans l'échantillon et les révèlent en deux jours. 

Ce test, baptisé DryCult, a l'avantage de pouvoir être réalisé n'importe où hors du laboratoire. Aucun autre instrument n'est nécessaire pour analyser les résultats. Il suffit de compter les foyers microbiens qui apparaissent sur la lame. La présence d'une bactérie est visible sur le test. Lorsqu'elles sont présentes en grand nombre, l'analyse peut s'effectuer en comparant la densité des foyers sur la lame avec une carte de référence.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Fil d'Intelligence Technologique

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Concevoir un transistor est souvent affaire de compromis. La diminution de la résistance pour réduire les pertes d’énergie[…]

07/04/2021 | Transistor
[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Plus d'articles