Nous suivre Industrie Techno

L'alimentation se décline à la carte

Y. B.

- La plate-forme d'alimentation Reflex Power d'Elgar se reconfigure au gré de l'application.

De par sa nature même, une alimentation électrique pèche par son poids et son encombrement et offre un faible choix de combinaisons de courant et de tension. Comment adresser le maximum d'applications avec le minimum de composants ? L'américain Elgar, représenté en France par MB Électronique, a la solution. La plate-forme Reflex Power comprend un châssis capable d'accueillir des modules d'alimentations continue et alternative ainsi que des charges électroniques. Douze emplacements sont disponibles, dont un réservé au module de contrôle. L'utilisateur n'insère dans le châssis que les modules qu'exige son application. Si les besoins évoluent, il suffit de reconfigurer les caractéristiques des modules d'alimentation via le contrôleur embarqué. Celui-ci est doté d'une interface répondant au nouveau standard LXI (Lan Extension for Instrumentation), qu'un consortium de constructeurs pousse comme successeur au GPIB (voir IT n° 876) pour le pilotage d'instruments par un PC via Ethernet. Un seul contrôleur adresse jusqu'à huit châssis !

L'utilisateur déclare les modules embarqués dans le châssis en mode série ou parallèle afin d'augmenter la puissance sous forme de couple tension et courant. Le système va alors se configurer de sorte que l'ensemble des ressources soit vu comme une seule unité et que la boucle de régulation numérique gère un ensemble homogène.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0879

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Ile-de-France annonce 2,5 millions d’euros pour soutenir des projets de technologies quantiques

L’Ile-de-France annonce 2,5 millions d’euros pour soutenir des projets de technologies quantiques

Puisque le plan quantique français traîne, la région Ile-de-France en profite pour accélérer dans le domaine. La[…]

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Plus d'articles