Nous suivre Industrie Techno

L'air fournit de l'électricité

Y.B.
UN TECHNICIEN A BREVETÉ UNE CENTRALE ÉLECTRIQUE alimentée par pression atmosphérique.

Au Maroc, un technicien en hydraulique, Cherif Massaoudi Zoheir, a inventé et breveté une centrale électrique fonctionnant avec... la pression atmosphérique. Cette invention a été présentée aux ingénieurs marocains du Centre du développement des énergies renouvelables (ministère de l'Énergie et des Mines du Royaume du Maroc).

La centrale reprend le principe de formation des vents. Un vent souffle d'autant plus fort que la différence de pression entre deux points est grande et que la distance entre ces points est faible.

De l'air entrant à la pression atmosphérique est emprisonné dans la centrale et s'y trouve mis en situation de surpression. Ce gradient de pression réalise un flux d'air sortant qui génère un courant électrique. Il est obtenu en créant, au sein de la centrale, un vide poussé.

La réserve de vide n'est jamais comblé

Plus le gradient de pression est important, plus la puissance de la turbine située à l'admission de la centrale est forte. Le dispositif breveté piège la pression atmosphérique entrante et la met en situation de surpression afin de permettre son refoulement par l'échappement. Ainsi, la réserve de vide n'est jamais entamée et constitue un attrait continu à la pression atmosphérique.

Un jeu d'électrovanne piège la pression entrante dans une chambre de compression constituée par un ballon en caoutchouc qui donne à l'air entré une pression + 1 bar et le remet à l'échappement au contact de la pression atmosphérique. Puis l'opération est renouvelée. La membrane du ballon empêche l'air d'entrer dans la cuve à vide. Deux turbines, situées à l'entrée et à la sortie de la chambre de compression, profitent de ce flux d'air pour générer de l'électricité.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0870

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Grâce à 6 millions d’heures de calcul pour effectuer des simulations sur le supercalculateur Jean Zay, IFP Energies nouvelles[…]

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

Plus d'articles