Nous suivre Industrie Techno

L'additif dope l'électroérosion

M. S.

Sujets relatifs :

, ,
- Le procédé mis au point par Charmilles réduit le cycle de fabrication ainsi que l'usure de l'électrode.

L'usinage par électroérosion est un procédé gourmand en temps. Qu'à cela ne tienne : Charmilles dévoilera au salon Industrie 2006 une technologie originale, la GammaTEC. Elle améliore sensiblement la productivité de ses machines d'électroérosion par enfonçage Roboform X50g. Soulignons ainsi un gain de 15 % du temps machine et une réduction de 50 % de l'usure de l'électrode dans le cas de l'usinage d'une cavité de 30 x 30 x 5 mm dans de l'acier W 300 par rapport à une fabrication classique.

Le secret ? Un concentré de particules conductrices et de diélectrique, l'additif GammaMIX 50, dosé pour créer des conditions d'étincelage homogènes et parfaitement réparties entre l'électrode et la pièce à usiner. Comment ? Tout simplement grâce à une circulation efficace dans le bac. Selon les conditions d'utilisation, une seule charge de cet additif autorise une autonomie de plus de 400 heures d'usinage, avant qu'une filtration complète du diélectrique ne soit obligatoire.

Lorsque la différence de tension est appliquée entre l'électrode et la pièce, les microparticules s'orientent selon le champ électrique et génèrent une forme d'étincelle proche de l'idéal, tout en maintenant des conditions d'usinage stables. Avantages : qualité homogène des surfaces, possibilité d'usinages fins même sur de grandes surfaces, réduction significative de l'usure de l'électrode...

L'usinage sous GammaTEC permet, dans de nombreux cas, d'obtenir un aspect "poli-miroir". Ce qui réduit le polissage manuel et élimine le risque d'altération dimensionnelle des surfaces, notamment les détails fins.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0876

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Robotique industrielle : un chiffre d’affaires mondial record de 16,5 milliards de dollars en 2018

Robotique industrielle : un chiffre d’affaires mondial record de 16,5 milliards de dollars en 2018

Malgré les difficultés économiques rencontrées par leurs principaux clients, les secteurs de l'automobile et de[…]

18/09/2019 | Robots
Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Cinq start-ups de l'impression 3D à l'honneur du prochain salon Formnext 2019

Cinq start-ups de l'impression 3D à l'honneur du prochain salon Formnext 2019

SP3H va développer un microanalyseur de liquides avec le groupe Axens

SP3H va développer un microanalyseur de liquides avec le groupe Axens

Plus d'articles