Nous suivre Industrie Techno

Kodak accentue son recentrage sur le numérique

Après sa décision en septembre 2003 d'arrêter d'investir dans le film argentique, Kodak accentue son recentrage sur le numérique en retirant du marché, à la fin 2004, des appareils photo traditionnels au format 135 et APS. Sauf sur les marchés comme la Chine, l'Inde, l'Afrique, la Russie... pour le 135.

Entré en 1995 dans la photo numérique, Kodak s'est laissé surprendre par la rapidité de développement de cette technologie. Au point de menacer de mettre en péril son activité d'origine : le film argentique. En tournant le dos au passé, le groupe joue sa survie. D'ici à 2006, il prévoit d'investir 3 milliards de dollars dans la photo numérique. Parmi les premiers investissements figure la prise de contrôle total de Chinon, société japonaise qui fabrique en OEM les appareils photo numériques de Kodak. Objectif : accélérer le développement de nouveaux produits et mieux concurrencer Canon, Sony, Olympus, Fuji et autre Nikon.

l'impact

EN FAISANT DU JAPON le centre de sa production d'appareils photo numériques, Kodak espère tailler des croupières aux Japonais qui contrôlent aujourd'hui 80 % du marché mondial.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0855

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Cette semaine, vous avez été nombreux à vous intéresser à la technologie d’électrolyse alcaline que[…]

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Plus d'articles