Nous suivre Industrie Techno

Kimea automatise la détection des troubles musculo-squelettiques

Kimea automatise la détection des troubles musculo-squelettiques

© Kimea

Chaque année, 40 000 nouvelles personnes souffrent de troubles musculo-squelettiques à cause de leur environnement de travail. Les Rennais de Kimea développent un concept de détection automatique de ces risques à l’aide d’une caméra à profondeur de champ.

Sur l’écran d’ordinateur, une silhouette numérique bouge au même rythme que l’ouvrier s’affairant sur sa machine. Le but de ce « jumeau numérique » ? Détecter de façon automatique les possibles causes de trouble musculo-squelettique (TMS) sur un poste de travail. Selon Pierre Plantard, l’un des deux associés du projet Kimea, cette méthode permet d’obtenir un diagnostic reposant uniquement sur une caméra à profondeur de champ et les algorithmes développés par son équipe.

« Cela permet d’aller 3 fois plus vite qu’avec une méthode classique », précise le docteur en Sciences et techniques des activités physiques et sportives. « Notre technique a aussi l’avantage d’enlever deux variables d’erreur dans la détection des TMS. La subjectivité du médecin et la temporalité. En effet, l’évaluation standardisée par un logiciel apporte un résultat objectif et Kimea permet aussi de mesurer l’évolution du risque de TMS à chaque instant d’une séquence de travail. »

Automatiser les diagnostics

Aujourd’hui, Kimea a dépassé la preuve de concept et est en train de faire correspondre son logiciel aux normes de l’industrie. « D’ici cet été, nous aurons les retours d’expérience et nous pourrons réfléchir à la meilleure façon d’aller vers l’industrialisation de la méthode », explique Pierre Plantard. Un tel outil, capable d’automatiser les diagnostics TMS au sein des usines, s’ouvrirait alors à la plus grande source de maladie professionnelle de France. Ces maladies touchent 40 000 nouveaux salariés chaque année et représentent 88 % des causes de maladies professionnelles.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles