Nous suivre Industrie Techno

KerLabs virtualise la gestion des clusters

Industrie et  Technologies
Sa technologie Kerrighed lui permet de proposer aux entreprises de gérer un cluster d'ordinateurs aussi simplement qu'un serveur unique.


KerLabs en bref :
Date de création : 2006
Fondateurs : Dominique Loucougain, Pascal Gallard, Renaud Lottiaux, Louis Rilling
Lieu : Rennes (35)
Site : http://www.kerlabs.com
Tél. : 02 99 83 06 50
Renseignements : dominique.loucougain@kerlabs.com


KerLabs est une spin-off de l'INRIA. Elle a été créée par Renaud Lottiaux, Pascal Gallard, qui y étaient ingénieurs de recherche, accompagné de Louis Rilling, un doctorant, avec qui ils ont travaillé sur le projet Kerrighed durant plusieurs années, et Dominique Loucougain, un spécialiste des télécoms et du logiciel libre, qui s'occupait de conseil aux entreprises chez Somaintel.

Ils ont créé la société en 2006 dans le but d'industrialiser la technologie Kerrighed, issue des travaux de recherche et de développement réalisés au sein de l'INRIA Rennes, qui représentaient plus de 20 hommes/années de R&D.

Grâce à elle, KerLabs se propose d'aider les entreprises à faire face à la montée inexorable des coûts d'exploitation liés à la complexité croissante des architectures informatiques et applicatives. Pour cela, KerLabs se propose d'accompagner ses clients dans leur plan de migration vers un "Système d'Information On-demand" (S.I.O.) calé sur les processus business.

Une plate-forme informatique "On-demand" se caractérise par sa capacité à absorber les pointes de charge de travail et à s'adapter aux états de sous-emploi des ressources informatiques en fonction du cycle de vie des processus business. Ceci implique la présence d'une couche système susceptible de :

  • Virtualiser des ressources informatiques : la couche système doit permettre une totale et complète agrégation des ressources informatiques, afin de découpler l'exploitation courante entre les applications et les besoins de ressources informatiques ; 
  • Administrer l'architecture en tant que machine unique : la couche système doit permettre l'exploitation d'une architecture informatique en tant que machine unique virtuelle. Ce qui nécessite un haut niveau d'internalisation des opérations d'exploitation par l'architecture elle-même.

Le cluster à la portée de tous

En introduisant une solution de grappe de calculateurs fondée sur la technologie du système d'exploitation en Open Source Kerrighed, qui étend les fonctionnalités et l'interface de Linux à l'échelle d'un cluster, KerLabs met à portée de toutes les entreprises les technologies de clustering. Il leur propose ainsi une réelle alternative aux architectures virtualisées actuelles, et ceci avec des puissances de calcul jusqu'alors hors de portée des budgets des entreprises.

« Nous avons rendu un cluster aussi facile à manipuler qu'un simple serveur. Etant implémenté au niveau du noyau, Kerrighed agit de manière transparente sans réécriture des applications, et ceci quelle que soit la distribution Linux retenue. Bref, nous pouvons démocratiser, tant auprès des grands comptes que des PME et même des TPE, une technologie réservée jusqu'ici à la recherche », explique Dominique Loucougain, Président de KerLabs.

L'objectif premier est de faciliter tant la vie des utilisateurs que des administrateurs systèmes. Pour cela Kerrighed s'occupe de tout : il agrège les ressources informatiques (processeurs, mémoires, entrées/sorties...), équilibre et répartit dynamiquement la charge de travail sur les différents nÅ“uds, supporte l'ajout et le retrait à chaud de nÅ“uds de calcul afin de pouvoir effectuer des opérations de maintenance programmée sans interruption de service.

Kerrighed a été créé avec un objectif simple : réduire les coûts d'exploitation des grappes de calculateurs. Ceci permet de proposer des grappes de calculateurs adaptés en terme de ratio prix/performance tant aux Grands Comptes et PME/PMI qu'aux entreprises de petites tailles tels des bureaux d'études de 5 à 6 personnes.

KerLabs a reçu le soutien d'Emergys, du Conseil Régional de Bretagne, ainsi que de l'OSEO ANVAR. Le capital est détenu pour 80% par les membres fondateurs et 20% par la société Investia.

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Médailles de l'innovation 2019 : le CNRS récompense ses chercheurs-entrepreneurs

Médailles de l'innovation 2019 : le CNRS récompense ses chercheurs-entrepreneurs

En remettant ses médailles de l'innovation 2019, le Centre national de la recherche scientifique a mis en avant quatre chercheurs dont les[…]

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Ce drone évite un ballon sans ralentir

Analyse

Ce drone évite un ballon sans ralentir

Elle partage sa foi dans le code

Focus

Elle partage sa foi dans le code

Plus d'articles