Nous suivre Industrie Techno

JO 2016 : Visa crée une bague connectée pour les athlètes

JO 2016 : Visa crée une bague connectée pour les athlètes

Avec cette bague, 45 athlètes des JO pourront effectuer des achats en plaçant simplement la bague au-dessus d'un terminal de paiement équipé de la technologie NFC.

© SL

A l'approche des Jeux olympiques, qui se dérouleront du 5 au 21 août prochain à Rio, nous vous proposons de découvrir les technologies mises en œuvre en préparation de l'événement. Zoom aujourd'hui sur un anneau en céramique mis au point par le consortium de 21 000 entreprises spécialistes de la carte bancaire. Doté d’une puce Gemalto et d’une antenne NFC, il vise à faciliter les paiements sans contact. 45 athlètes des JO en seront équipés et participeront à cette première phase de tests.

Mieux vaut être prévenu ! Sur les sites officiels des Jeux olympiques de Rio, seules les cartes de paiement Visa seront acceptées. Le fournisseur de paiement a, en effet, noué un accord d’exclusivité avec les organisateurs de la manifestation sportive. Mais Visa ne s'est pas satisfait de cet accord. Le consortium d'entreprises spécialisées dans la carte bancaire a annoncé qu’il proposerait également une bague connectée, dotée d’une puce NFC pour faciliter les paiements sans contact.

Concrètement, la bague prend la forme d’un simple anneau noir ou blanc en céramique dans lequel sont intégrées une puce Gemalto sécurisée et une antenne NFC. L’ajout de métaux décoratifs ou de colorant aurait généré des interférences avec l’antenne. 20 tailles différentes seront disponibles lors de cette phase de tests à laquelle pourront participer une poignée de salariés, de partenaires et 45 athlètes des JO, dont la nageuse Missy Franklin et l’escrimeur Ibtihaj Muhammad.

Selon le site Engadget, qui rapporte l’information, la bague a été développée après des discussions menées avec les athlètes. Passant leur temps à enlever et remettre leur tenue de compétition, ces derniers souhaitaient disposer d’un moyen de paiement pratique et peu encombrant comme peuvent l’être un porte-monnaie ou d’autres wearables plus classiques. La bague a donc été conçue pour être discrète, étanche jusqu’à une profondeur de 50 mètres et autonome en énergie. En effet, l’anneau récupère un peu d’énergie à chaque transaction, via le terminal de paiement.

La solution semble pratique, mais les bagues ont aussi une fâcheuse tendance à disparaître. Pour éviter qu’une bague perdue puisse être utilisée pas une personne mal intentionnée, Visa a développé une fonctionnalité qui permet de désactiver l'anneau depuis un smartphone.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Collaboration start-up-grand groupe pour l'industrie 4.0 : tracer son chemin entre le sur-mesure et le générique

Collaboration start-up-grand groupe pour l'industrie 4.0 : tracer son chemin entre le sur-mesure et le générique

Arts et Métiers Accélération a organisé, mardi 6 juillet à Station F à Paris, un événement[…]

[Video] Grâce à la simulation, Facebook apprend aux robots à s’adapter à différents terrains

[Video] Grâce à la simulation, Facebook apprend aux robots à s’adapter à différents terrains

Comment le consortium « le Kollectiv » veut mettre l’exploitation des données au cœur du NewSpace

Comment le consortium « le Kollectiv » veut mettre l’exploitation des données au cœur du NewSpace

Cybersécurité dans le secteur de l'énergie : des infrastructures critiques à protéger

Avis d'expert

Cybersécurité dans le secteur de l'énergie : des infrastructures critiques à protéger

Plus d'articles