Nous suivre Industrie Techno

JO 2016 : des guidons imprimés en 3D pour les cyclistes français

JO 2016 : des guidons imprimés en 3D pour les cyclistes français

© S2A

En cette journée inaugurale des Jeux olympiques de Rio, nous vous proposons un nouvel épisode de notre série consacrée aux technologies mises en oeuvre à l'occasion de cet évènement sportif. Zoom aujourd'hui sur les guidons imprimés en 3D sur mesure pour les cyclistes de l'équipe de France. Une initiative commune de la fédération française de cyclisme, du GIE S2A et de la société Erpro & Sprint.

Les techniques de fabrication additive s’invitent aux Jeux olympiques de Rio ! Les sept coureurs de l’équipe de France de cyclisme vont, en effet, concourir avec des guidons imprimés en 3D sur mesure. Cette innovation est le fruit d’un projet tripartite mené par le GIE S2A (souffleries aéroacoustiques automobiles), la société Erpro & sprint, spécialisée dans le prototypage rapide, et la fédération française de cyclisme.

Le projet guidon JetOne a eu pour mission d’améliorer le guidon des coureurs à trois niveaux différents : l’ergonomie pour que chaque coureur ait un guidon adapté à sa morphologie, l’aérodynamisme pour limiter la résistance aux frottements et la rigidité car le guidon est l’élément par lequel on transmet l’effort.

Avant d’être imprimé en 3D, chacun des sept guidons a été conçu à partir de concepts aéronautiques et de process automobiles. En effet, les équipes ont opté pour des boucles courtes d’études entre modèles en argile du guidon et séances de souffleries sous-système et avec les coureurs. Concernant les concepts aéronautiques, « nous avons retenu d’emblée les profils NACA bien connus en aéronautique », précise Marc Pajon, ex-dirigeant du GIE S2A.

Les guidons en aluminium ont été imprimés par un procédé de Selective Laser Melting. Cette approche a permis de créer à l’intérieur du guidon une structure lattice (une sorte de maillage en nid d’abeilles) qui allège considérablement la pièce. « Au lieu d’avoir une épaisseur constante, il va y avoir des zones plus fines car elles n’ont pas besoin de résistance mécanique particulière. A d’autres endroits, vous trouvez une résistance optimale. Les zones où une certaine épaisseur était nécessaire ont été déterminées par optimisation topologique » rapporte Cyrille Vue, dirigeant d’Erpro & Sprint. « Seule l’impression 3D était capable de réaliser cette structure en one shot », indique, de son côté, Marc Pajon.

Le poids des guidons n’a pas été communiqué, mais leurs créateurs affirment qu’il s’agit d’un poids record pour leur catégorie, « y compris quand on les compare aux guidons plus courants faits de carbone ».

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles