Nous suivre Industrie Techno

Jeunes ingénieurs, qui êtes-vous ?

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Jeunes ingénieurs, qui êtes-vous ?

Une radiographie des ingénieurs de moins de 30 ans en France

© DR

Une étude menée à partir des informations émanant du CNISF, de l’APEC et de la Conférence des Grandes Ecoles, pour le compte d’Orange dresse une radiographie des jeunes ingénieurs en France.

Chaque année environ 30 000 élèves reçoivent en France le diplôme d’ingénieur. Aujourd’hui les ingénieurs de moins de 30 ans représentent 26,2% de la totalité des ingénieurs diplômés en France. « Fait préoccupant selon Eurostat, en France comme en Europe la proportion de jeunes diplômés dans les Sciences et Technologie tend à diminuer depuis 4 ans. La désindustrialisation, ainsi que la méconnaissance de l’apport des découvertes scientifiques et techniques suscitent dans la plupart des pays développés une désaffection des jeunes pour ces métiers. Paradoxalement, alors même que la science joue un rôle encore plus essentiel dans la capacité de nos sociétés à inventer notre avenir, les jeunes générations s’en détournent », s’étonne Claudine Schmuck dans l’introduction de l’étude Repérages 09 : Radiographie des jeunes ingénieurs de moins de 30 ans, qu’elle a réalisée chez Global Contact pour le compte d’Orange.

Cette étude exploite en exclusivité de données issues de l’enquête annuelle 2009 du Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France (CNISF), et prend aussi appui sur l’analyse des principaux rapports parus récemment sur les jeunes diplômés émanant de l’APEC et de la Conférence des Grandes Ecoles. Elle tente d’apporter des points de repères pour comprendre qui sont les jeunes ingénieurs d’aujourd’hui, leur rôle en entreprise et leurs aspirations.

Un brassage social

Premier constat, contrairement aux idées reçues les jeunes ingénieurs sont issus de milieux diversifiés. Ainsi, près de la moitié des ingénieurs de moins de 30 ans sont issus de familles dont ni le père, ni la mère ne sont cadres. On constate également qu’une proportion croissante de jeunes ne sont pas passés par une classe préparatoire pour intégrer une école d’ingénieurs. 50 % des ingénieurs de moins de 30 ans (+3 % par rapport à l’ensemble des ingénieurs) ont suivi un cursus différent pour accéder aux écoles. A cela s’ajoute le fait que les modalités d’obtention même du diplôme d’ingénieur se diversifient, notamment la part des diplômes délivrés sous statut d’apprenti est plus importante (2 % tous ingénieurs, 6 % ingénieurs de moins de 30 ans).

La comparaison des choix des filières de formation effectués par les jeunes ingénieurs, par rapport à l’ensemble des ingénieurs fait apparaître une stabilité dans les orientations choisies. Avec toutefois en 2008-2009, une attractivité renforcée de la filière STIC (Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication), qui est celle qui attire le plus d’ingénieurs (25 % des moins de 30 ans). Encore que ce constat ne s’applique pas aux jeunes femmes, dont au contraire la proportion diminue dans cette filière et passe de 17,4 % à 12,5 %.

Ingénieur : une valeur sure

Deuxième constat, malgré une année 2009 moins favorable, le diplôme d’ingénieur reste une valeur sûre sur le marché de l’emploi. Les ingénieurs de moins de 30 ans représentent 59 % des recrutements faits en 2008. La moitié des recrutements portent sur l’accès à un premier emploi après la formation. Du fait de la crise, l’évolution du marché de l’emploi est moins favorable aux jeunes ingénieurs. 2009 marque une inflexion dans l’insertion des jeunes diplômés, ainsi 9,6 % des jeunes diplômés étaient encore en recherche d’emploi au moment de l’enquête conduite en mars 2009 par le CNISF.

Néanmoins, le diplôme d’ingénieur reste une valeur sûre qui résiste bien malgré la conjoncture. Les élèves ingénieurs sont ceux qui anticipent le plus, et le mieux la recherche d’emploi avant la sortie d’école. En 4 ans la proportion d’élèves ayant trouvé un emploi avant leur sortie d’école est passée de 42 % à 56 %. Les élèves ingénieurs savent capitaliser sur les stages en entreprise effectués dans le cadre de leur scolarité.

Les 5 premiers secteurs en termes de recrutement qui représentent 50 % des emplois créés, sont les SSII, l’ingénierie, l’énergie, les secteurs du matériel de transports et du BTP. L’enquête sur l’insertion des jeunes diplômés de l’APEC établit que la filière NTIC est celle qui bénéficie des meilleurs taux d’emploi. La majorité des jeunes diplômés (87 %) sont recrutés pour exercer des fonctions dans le domaine de la recherche, des systèmes d’information, et de la production.

Une prédominance des fonctions techniques

Les trois premiers secteurs dans lesquels travaillent les ingénieurs de moins de 30 ans sont les SSII, l’ingénierie et l’énergie qui regroupent 35 % des effectifs. Alors que trois quart des jeunes de moins de 30 ans en activité dans les sociétés du secteur des technologies de l’information sont issus de la filière de formation STIC, les effectifs présents dans le secteur de l’énergie proviennent de filières de formation très diversifiées.

Plus de 9 ingénieurs sur 10 sont en activité avec un statut de cadre et des contrats stables. Ils sont majoritairement présents dans des fonctions techniques (cela comprend les fonctions de production, conception et recherche). Les responsabilités des débutants sont limitées, mais elles augmentent rapidement. Deux ingénieurs de moins de 30 ans sur 10 exercent des responsabilités hiérarchiques.
La mobilité des jeunes (dans le pays et vers l’étranger) est nettement plus importante que pour l’ensemble des ingénieurs : elle touche 43 % des effectifs, dont 18,6 % à l’étranger.

Le salaire médian des débutants est de l’ordre de 33 440 €, pour les moins de 30 ans il est de 38 000 € ; Les trois premiers secteurs en termes de niveau de rémunération des moins de 30 ans sont les banques (43 K€), puis les télécommunications (40 K€), et l’énergie (39,7 K€). Ces secteurs figurent également parmi les 10 premiers en termes de niveau de rémunération de l’ensemble des ingénieurs.

Possibilités d’évolution et contenu du poste

Les trois premiers critères de satisfaction des ingénieurs de moins de 30 ans sont identiques à ceux de l’ensemble des ingénieurs, il s’agit d’abord de l’intérêt du travail en tant que tel, puis de l’autonomie accordée et de la diversité des tâches à accomplir. A la différence de l’ensemble des ingénieurs, le tout premier facteur d’attractivité pour les ingénieurs de moins de 30 ans est la possibilité d’évoluer dans l’entreprise. La hiérarchisation des critères est ensuite proche de celle de l’ensemble des ingénieurs, avec en deuxième position le contenu du poste, puis le niveau de rémunération. « A noter également l’importance grandissante donnée à l’équilibre vie privée/vie professionnelle chez les plus jeunes », constate Claudine Schmuck .

L’implication des ingénieurs dans les processus d’innovation augmente avec l’âge. Près de la moitié des moins de 30 ans ont contribué à un projet innovant en 2008. Parmi ceux qui sont intervenus dans le processus d’innovation, leur action a porté principalement sur la conception et l’adaptation de produits, puis sur les études de faisabilité. Les jeunes qui font le choix du métier d’ingénieur sont mobilisés par la possibilité d’agir et d’intervenir dans le processus d’innovation. Les entreprises qui valorisent bien ces aptitudes sont celles dont l’attractivité est renforcée.

Jean-François Prevéraud
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Dossiers

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Comme chaque année, nous publions notre classement exclusif des écoles d’ingénieurs, qui reflète l'implication[…]

26/02/2016 | Start-upFormation
Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

Modélisation de la conception innovante

Modélisation de la conception innovante

Plus d'articles