Nous suivre Industrie Techno

"Je rêve d'actions politiques innovantes", l'innovation vue par Philippe Demigné

Thibaut De Jaegher

Mis à jour le 03/06/2014 à 09h28

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie tirent le portrait de cette discipline. Aujourd'hui, Philippe Demigné, membre du Directoire de CNIM et président de Bertin Technologies, se prête au jeu.

Si l'on vous dit innovation, spontanément, vous répondez ?
Croissance.
 
Votre dernière rencontre avec l'innovation, c'était quand et où ?
Il y a quelques jours, avec les équipes de Bertin Technologies qui m’ont présenté un collecteur de nanoparticules en cours de développement, en collaboration avec un laboratoire de la recherche publique.
 
Quelle innovation avez-vous dans la poche ?
L’innovation est partout autour de nous
 
Votre innovation préférée ?
Le L-CAT, le catamaran de débarquement de CNIM, le couteau suisse du transport maritime.
 
Et celle que vous détestez ?
Les impostures d’innovation. Une entreprise qui se prétend innovante, alors qu’il ne s’agit que d’une innovation dans la communication ou dans le positionnement marketing. Bon nombre de sociétés d’ingénierie ont pratiqué ou pratiquent ce type de posture communicante, qui nuit aux vraies entreprises innovantes, celles qui prennent des risques…
 
Si vous deviez remettre le Nobel de l'innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?
Steve Jobs et Jean Bertin, qui incarnent deux facettes essentielles de l’innovation.
 
Et s'il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?
CNIM et Bertin Technologies bien sûr.
 
La qualité qu'il faut cultiver pour innover ?
Le sens de l’observation et de l’anticipation. L’audace et le pragmatisme.
 
Et le défaut qu'il faut corriger ?
Restez dans sa tour d’ivoire...
 
Citez un livre qui vous a inspiré en matière d'innovation ?
Le Grand Cœur de Jean-Christophe Rufin. Jacques Cœur a innové en développant le commerce entre l’Europe continentale et la Méditerranée ; il a également participé à la transition du Moyen-Age vers la Renaissance.
 
En matière d'innovation, vous êtes plutôt...
start-up ou grand groupe ?
Ni start-up ni grand groupe : je suis pour que des entreprises qui se situent entre les deux puissent se développer et deviennent de grands groupes tout en gardant l’esprit start-up.
technologie ou service ?
Je suis tourné vers l’innovation technologique dont les retombées concernent des produits ou des services.
continue ou disruptive ?
Continue avec des mini-ruptures.
 
Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?
Je rêve d’innovation dans la pensée et dans l’action politique pour la France et l’Europe, avec des partis pris forts pour l’avenir, qui s’affranchiraient de la démagogie du quotidien, tout en ne sombrant pas dans le despotisme.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

L'institut allemand Fraunhofer IWM a mis au point une solution aqueuse pouvant remplacer les lubrifiants traditionnels à base d'huile[…]

[Reportage] A l'épreuve des vents de la soufflerie Jules Verne

[Reportage] A l'épreuve des vents de la soufflerie Jules Verne

A Toulouse, les composites visent le ciel

A Toulouse, les composites visent le ciel

L'Insa Toulouse va industrialiser son lanceur de ballons de rugby

L'Insa Toulouse va industrialiser son lanceur de ballons de rugby

Plus d'articles