Nous suivre Industrie Techno

James Dyson

Rédaction Industrie et Technologies
En 1980, il invente l'aspirateur sans sac ...Une trouvaille qui renvoie les aspirateurs classiques au fond des placards.

Une brouette à roue sphérique, une rampe de mise à l'eau flottante, un véhicule pouvant circuler aussi bien sur terre que dans l'eau... Bienvenu dans le monde de James Dyson. De toutes ces brillantes trouvailles toutefois, celle qui fera la gloire de cet inventeur de génie reste l'invention, dans les années 1980, de l'aspirateur sans sac.

Natif d'une région reculée du Norfolk, James Dyson se passionne pour le dessin, la peinture et surtout le design qu'il étudie pendant quatre ans au Royal College of Art de Londres. Il obtient un poste de directeur chez Rotork, emploi qu'il quitte en 1974 pour se consacrer à sa passion: inventer.

Un beau jour, il remarque que le filtre d'air de son atelier de peinture ne cesse d'être bouché par des particules de poudre. Pour y remédier, il décide de concevoir un système d'aspiration capable de séparer les particules de poudre et l'air.

Plus d'un tour dans son sac

Germe alors en lui la grande idée : appliquer ce procédé à un...aspirateur. Armé pour son premier modèle d'une boîte de céréales et de ruban adhésif, l'inventeur se lance dans un pari technologique que beaucoup jugent fou. Cinq ans et 5 127 prototypes plus tard, James Dyson est parvenu à mettre au point son aspirateur.
James Dyson
1901 : Invention de l'aspirateur par l'ingénieur britannique Hubert Cecil Booth.

1980 : Dyson dépose le premier brevet pour son concept d'aspirateur sans sac.

1986 : Lancement au Japon du ?G Force? conçu par Dyson, le premier aspirateur sans sac.

1993 : Commercialisation au Royaume-Uni du Dual Cyclone 01 de James Dyson, premier né de la gamme DC.

2002 : Dyson annonce en France la sortie future du DC06, aspirateur robot autonome et intelligent.
 
La technologie utilisée ? L'air encrassé pénètre non plus dans un sac mais dans un collecteur où sont présents deux cyclones. L'un, extérieur, élimine les grosses particules de poussière. L'autre, intérieur, tourne à 324 000 tr/min et nettoie l'air des particules les plus fines.

Le premier modèle étant né, reste à financer les recherches et la production. Pas si simple. Les dettes s'accumulent. Les brevets peinent à être déposés. C'est finalement au Japon que tout va se délier. Dyson parvient à y vendre la licence de sa machine. L'aspirateur baptisé ?G Force?, connaît un vif succès auprès des Nippons, et devenu un symbole de prestige, se vend plus de 1 500 euros pièce.

Ces revenus permettront à James Dyson d'assurer le financement d'une famille de produit : les Dual Cyclone. En 1993, il inaugure son propre complexe de recherche et de fabrication, dans le Wiltshire. Ce succès n'a pas arrêté ses ardeurs. Sa société dépense aujourd'hui plus de 10% de son chiffre d'affaires... en R&D.

Mathilde Lagier

Les aspirateurs Dyson

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles