Nous suivre Industrie Techno

C’est pas nouveau, quoique !

Jaguar : de la Type D à la Type F une même passion

Jean-François Preveraud
Jaguar : de la Type D à la Type F une même passion

Des légendes de la route

© DR

Jaguar, 7 fois vainqueur des 24 Heures du Mans, a profité du Mans Classic pour faire rouler la Jaguar de série la plus rapide jamais construite, fruit de 92 ans d’évolution technologiques.

Il y a 60 ans naissait une voiture de course emblématique, la Jaguar Type-D qui remporta notamment les 24 heures du Mans en 1955, 1956 et 1957. Et ce week-end le célèbre constructeur britannique est venu à la 7e édition du Mans Classic avec son concept-car Jaguar F-Type Project 7.

La Jaguar Type-D était née de la volonté du constructeur de pérenniser son statut de vainqueur du Mans, ayant déjà remporté l’épreuve mancelle en 1951 avec une XK-120 C puis en 1953 avec son évolution, la Type-C.



 La Jaguar Type-D engagée au Mans Classic 2014

C’est l’aérodynamique spécifique de la Type-D qui marqua les esprits. Malcom Sayer, eut en effet l’idée de placer un plan vertical derrière l’appui-tête du pilote. Ainsi la voiture devenait plus stable à haute vitesse sans ajouter à la trainée aérodynamique. Mais cette voiture innovait aussi dans d’autres domaines avec notamment une structure monocoque et des freins à disques alors peu répandus. Grâce à un moteur 6 cylindres en ligne de 3 442 cm3 développant 240 ch elle s’imposa dans la tragique édition de 1955 de l’épreuve mancelle aux mains de Mike Hawthorn et Ivor Bueb, parcourant 4 135 km à la moyenne de 172 km/h.

Et la voiture est toujours aussi performante, puisque c’est la Type-D engagée par Jaguar et pilotée par Gary Pearson et le journaliste Chris Harris a remporté la victoire du plateau 3 (1957-1961) de cette 7e édition du Mans Classic.

Toujours dans la course

Malgré quelques vicissitudes, nationalisation en 1966, privatisation en 1984, vente à Ford en 1990, revente à Tata Motors en 2008, l’esprit de compétition de la Swallow Sidecar Company, fondée en 1922 par William Lyons et rebaptisée Jaguar en 1945 pour faire disparaitre le logo SS de triste mémoire, est toujours présent.

Preuve en est la F-Type Project 7 qui a roulé pour la première fois en public ce week-end. Dérivée du coupé F-Type présenté lors du Mondial de l’Automobile de Paris en 2012, c’est la Jaguar de série la plus rapide jamais produite. Son moteur V8 essence suralimenté de 5,0 litres lui offre une puissance de 575 ch avec un couple de 680 Nm, qui lui permettent d’atteindre les 100 km/h en 3,9 secondes et une vitesse maximale de 300 km/h.

La Jaguar F-Type Project 7 présentée au Mans Classic 2014

Mais ce roadster à 2 places homologué pour la route, cache de nombreuses innovations. Ainsi, il dispose d’une structure toute en aluminium avec des éléments aérodynamiques spécifiques en fibre de carbone, ce qui a permis d’alléger la voiture de 80 kg. Pour améliorer la tenue de route la suspension a été retravaillée, tandis que le système de freinage est doté de freins carbone-céramique pilotés par un répartiteur de couple.

Ce roadster conçu par la nouvelle équipe Special Vehicle Operations de Jaguar, qui se concentrera sur la création en série d’une gamme de modèles Jaguar hautes performances, personnalisés et à volume limité, ainsi que d’éditions limitées de très haut de gamme, sera assemblée dans un nouveau centre technique de pointe dans les West Midlands (Grande-Bretagne). Les premières livraisons clients débuteront mi-2015.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.jaguar.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Exclusif

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

Plus d'articles