Nous suivre Industrie Techno

IXV : mission réussie pour la navette de l’ESA

 IXV : mission réussie pour la navette de l’ESA

Le lancement de Vega avec IXV dans sa coiffe

© DR

Vers 16h20, l’IXV était comme prévu de retour sur Terre. Ou plus précisément dans l’Océan Pacifique. C’est en outre le quatrième succès du lanceur Vega, le plus petit de la famille des lanceurs d’Arianespace. Cette première mission ouvre à l’Europe la voie du retour d’échantillons, de matériels et d’hommes depuis l’espace.

A 14h41 à Kourou en Guyane ce mercredi 11 février, l'Europe a lancé l'IXV, pour "Intermediate eXperimental Vehicle", un petit avion spatial expérimental de cinq mètres de long. L'IXV est redescendu avec succès sur Terre vers 16h20. Les scientifiques devraient à présent exploiter les résultats de la mission, qui visait à tester plusieurs aspects de l’engin, dont la résistance de la structure à la rentrée dans l’atmosphère. Au total,  ce sont 300 capteurs qui équipaient le prototype pour enregistrer le comportement du véhicule, sa trajectoire et les conditions de l’environnement. A la vitesse de quelque 7,5 km/s, la température devait atteindre les 1 700 °C sur la coque ; des conditions impossibles à étudier sur Terre. La matrice de céramique contenant les fibres de carbone a bien tenue le choc et protégé l’habitacle.

L'ESA ne veut pas se laisser distancer par Space X

Seule la Russie avec sa capsule Soyouz sait en effet aujourd’hui organiser le retour d’astronautes, généralement pour des allers-retours vers l’ISS. Mais à la différence des Soyouz, l’IXV est pilotable. Les américains possèdent bien sûr aussi la technologie mais ne l’utilisent pas actuellement. Ils continuent cependant à la développer. La NASA a prouvé récemment qu’elle pouvait ramener son module d’essai Orion sur terre. Elle a testé son bouclier thermique et son système de parachute lors d’une rentrée atmosphérique en 2014. 

La jeune société américaine SpaceX fondée par Elon Musk sait, elle aussi, traverser l’atmosphère. Mardi 10 février, son vaisseau cargo commercial s’est détaché de l’ISS pour plonger vers le large de la Californie avec du fret à son bord. Le Dragon V2 en sera la version habitée, et avec son homologue CST-100 de Boeing, devrait mettre fin à compter de 2017 à la dépendance des Etats-Unis envers la Russie pour l’accès à l’espace de ses astronautes.

Par ailleurs, l’autre grand enjeu de cette rentrée dans l’atmosphère est de pouvoir ré-utiliser plusieurs fois les vaisseaux et les lanceurs, à l’instar de ce que cherche à faire Space X. Le 9 janvier, la société d’Elon Musk a failli réussir à poser son lanceur Dragon sur une plate-forme située en mer, avant qu'il ne bascule. Les coûts des vols spatiaux seront alors fortement réduits, notamment pour la mise en orbite des satellites, quand il sera possible de faire cela en série.

Revivez le décollage de la fusée Vega en vidéo

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

Argos4 quitte les salles blanches de Soterem

Argos4 quitte les salles blanches de Soterem

Vidéo ultra-ralentie, éolienne télescopique, Prisma… les meilleures innovations de la semaine

Vidéo ultra-ralentie, éolienne télescopique, Prisma… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles