Nous suivre Industrie Techno

IPhone 5s : La sécurité biométrique piratée

IPhone 5s : La sécurité biométrique piratée

© dr

Le système de sécurité biométrique Apple TouchID de l’iPhone 5s a été contourné par une équipe de Hackers du Chaos Computer Club, une des principales organisations européennes de hackers. Pour reproduire un faux doigt, ils ont récupéré l’empreinte digitale de l’utilisateur sur une vitre.

Il a fallu deux jours à l’équipe de hackers du Chaos Computer Club (CCC) pour venir à bout du système de sécurité biométrique d’Apple, qu’intègre l’IPhone 5s. Une empreinte de l’utilisateur du téléphone, photographié sur une surface en verre, a suffi pour créer un faux doigt capable de débloquer la sécurité TouchID. « Le capteur d’Apple a seulement une plus grande résolution que les autres capteurs. Nous avons juste eu besoin d’accroître la résolution de notre faux doigt », révèle le hacker Starbug dans un communiqué diffusé sur le site de CCC

Pour reproduire une fausse empreinte digitale, les bidouilleurs se sont basés sur des matériaux de la vie quotidienne. « L’empreinte digitale a été photographiée avec une résolution de 2400 dpi. L’image est ensuite nettoyée, inversée et imprimée par laser avec une résolution de 1200 dpi sur une feuille transparente. Cette feuille gravée sert de moule à un liquide de latex. Une fois sèche, la feuille de latex est utilisée pour dévérouiller l’iPhone », décrypte l’équipe de hacker.

Cette démonstration a pour objectif de mettre en garde les fabricants et les utilisateurs sur les limites de ce système de sécurité biométrique.

Vidéo de la démonstration:

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Ile-de-France annonce 2,5 millions d’euros pour soutenir des projets de technologies quantiques

L’Ile-de-France annonce 2,5 millions d’euros pour soutenir des projets de technologies quantiques

Puisque le plan quantique français traîne, la région Ile-de-France en profite pour accélérer dans le domaine. La[…]

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Plus d'articles