Nous suivre Industrie Techno

Investissements d’Avenir : deux IRT retenus dans le numérique

Ridha Loukil
Investissements d’Avenir : deux IRT retenus dans le numérique

La France compte maintenant 8 IRT

© DR

Le gouvernement vient de sélectionner deux Instituts de Recherche Technologiques dans le numérique: SystemX, à Saclay, et B-Com en Bretagne. Ils bénéficieront d’une enveloppe de 467 millions d’euros.

 

Dans le cadre des Investissements d’Avenir, le gouvernement vient de sélectionner deux nouveaux Instituts de Recherche Technologique (IRT). Ils se situent tous deux dans le numérique : SystemX à Saclay, et B-Com en Bretagne. Ces deux projets, recalés lors de la première sélection, vont recevoir des dotations de 467 millions d’euros.

Dotée de 2 milliards d’euros, l’action « IRT » du Programme d’Investissements d’Avenir, dont la gestion a été confiée à l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), vise à améliorer l’efficacité du système français de recherche et d’innovation en favorisant la coopération de la R&D publique et privée.

 

  • SystemX est dédié à l’ingénierie numérique des systèmes. Cette fondation de coopération scientifique va développer des briques technologiques permettant de piloter les systèmes complexes dont de nombreux secteurs auront besoin dans les années qui viennent : réseaux multimodaux de transports ; réseaux intelligents d’énergie ; systèmes de traitement de données pour la sécurité. Sa sélection couronne le travail de coopération engagé depuis plusieurs années par les industriels et les établissements publics de recherche du plateau de Saclay (91), 1er site français de sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC).

 

  • B-COM se consacre aux réseaux et aux contenus de l’internet du futur. Cette fondation de coopération scientifique couvrira à la fois les aspects liés aux réseaux (convergence entre réseaux fixes et mobiles) et ceux liés aux contenus (réalité virtuelle, réalité augmentée), avec des applications précieuses dans le domaine de la santé (imagerie multi-modalité, télémédecine). Situé principalement à Rennes (35) avec des sites secondaires à Brest (29) et Lannion (22), B-COM vient renforcer l’excellence bretonne en matière de numérique et de télécommunications puisque la Bretagne concentre un tiers de la R&D française dans le domaine des STIC.

 

Ces deux projets viennent s’ajouter aux six IRT déjà lauréats et dont la sélection avait été annoncée le 09 mai 2011 :

 

  • IRT AESE (l’aéronautique, l’espace et les systèmes embarqués),

  • IRT Jules Verne (les matériaux composites),

  • IRT Lyon Biotech (l’infectiologie),

  • IRT M2P (les matériaux, la métallurgie et les procédés),

  • IRT Nanoelec (la nano-électronique),

  • IRT Railenium (les infrastructures ferroviaires).

 

Ridha Loukil

Pour en savoir plus sur les investissements d'avenir, cliquer ICI.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Calcul quantique : Silicium Grenoble mise sur la puissance de la microélectronique

Dossiers

Calcul quantique : Silicium Grenoble mise sur la puissance de la microélectronique

Réunis au sein du consortium Quantum Silicon Grenoble, une cinquantaine de chercheurs et d’ingénieurs développent un[…]

Le plan quantique français est enfin lancé : tous les détails de cette stratégie à 1,8 milliard d'euros sur 5 ans

Le plan quantique français est enfin lancé : tous les détails de cette stratégie à 1,8 milliard d'euros sur 5 ans

« Augmenter la productivité du procédé de chromatographie est l'un des graal de l’industrie chimique », lance François Parmentier, fondateur de Separative

« Augmenter la productivité du procédé de chromatographie est l'un des graal de l’industrie chimique », lance François Parmentier, fondateur de Separative

La résonance magnétique nucléaire à très haut champ accessible aux industriels

La résonance magnétique nucléaire à très haut champ accessible aux industriels

Plus d'articles