Nous suivre Industrie Techno

Internet réinvente les réseaux privés virtuels

Ridha Loukil

Le Net s'impose comme un média banalisé d'interconnexion de sites distants.

Les réseaux privés virtuels, ou VPN (pour Virtual Private Network), ont le vent en poupe. Et pour cause : ils sont à la portée de tout monde, des multinationales aux PME. À l'origine de cette banalisation : l'utilisation généralisée et bon marché d'Internet pour l'accès distant au système d'information de l'entreprise.

Les VPN sont utilisés depuis longtemps pour relier, par exemple, le siège à des sites distants. Mais, au lieu de tirer des câbles privés ou de louer de coûteuses liaisons spécialisées, on passait par une infrastructure partagée, le réseau de transmission de données d'un opérateur télécoms. L'information circulait selon des protocoles de transport dédié tels que l'ATM, le relais de trames ou le X25. La nouveauté réside dans le basculement sur IP, le protocole d'Internet. Avec, à la clé, une réduction des coûts atteignant 40 %.

L'avantage économique s'amplifie à mesure que les offres d'accès au Web se font plus attractives tant en débit qu'en prix. L'autre atout provient de l'universalité du Web. Le Net à haut débit est accessible de partout ou presque, ce qui permet de relier aussi les télétravailleurs et les collaborateurs itinérants. Il existe deux façons de réaliser un VPN-IP.

La première consiste à passer par l'Internet public en dotant chaque site, télétravailleur ou collaborateur nomade d'une connexion au Web. La sécurité d'accès au système d'information de l'entreprise est assurée par un procédé de "tunnelisation", comme le protocole IPSec. À chaque connexion, ce système de cryptage, intégré aux deux bouts de la liaison, établit un tunnel de communication préservant la confidentialité des informations qui y circulent. Il donne l'illusion de disposer d'un tuyau privé. C'est de loin la solution la plus économique, mais soumise aux aléas de connexion et de transmission propres à Internet.

L'autre solution s'appuie sur le réseau IP d'un opérateur télécoms, sorte d'Internet privé. En contrôlant son réseau, l'opérateur peut assurer la qualité de service nécessaire à chaque application. Cette maîtrise découle de l'emploi du protocole MPLS (commutation multiprotocole avec étiquetage des flux) dans le coeur du réseau et de la technologie DiffServ (régulation de la qualité de service en fonction des applications) dans les extrémités.

 

Même certains opérateurs sont virtuels

 

France Télécom, BT, AT&T, Cable&Wireless, Cegetel, Neuf Telecom. Tous les opérateurs télécoms proposent ce service. Mais il existe aussi des opérateurs virtuels. Le britannique Vanco, par exemple. Créé en 1998, sans réseau propre, il s'appuie sur l'infrastructure de 190 opérateurs pour offrir des services sans couture de VPN-IP dans 142 pays. Des industriels comme Ford, Air Liquide ou Siemens recourent à ses prestations. Il vise les entreprises ayant plus de trente sites à interconnecter dans au moins deux pays.

En France, Go Sport vient de lui confier la mise en place et la gestion d'un VPN-IP reliant au siège ses 120 magasins en France, 8 en Belgique et 21 en Pologne. Dans la phase pilote, la chaîne d'articles de sport a testé une solution d'Internet public et des accès par l'ADSL de Neuf Telecom. Pour des raisons de qualité de service, la société a décidé de passer à une solution d'Internet privé utilisant le réseau de France Télécom. Les accès à Internet par Numéris sont conservés comme voie de secours en cas de problème. Le coût total de cette solution est estimé à 200 000 euros sur trois ans. Le réseau devrait bientôt s'étendre aux 200 magasins Courir de la chaîne.

EN BREF

Les Avantages - Réduction des coûts - Connexion des télétravailleurs et des itinérants Les freins - Sécurité de communication - Qualité de service pour les applications transactionnelles ou temps réel

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0867

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Les besoins de l'humanité pour le stockage de données s'accélèrent depuis quelques années, au point que les[…]

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Fil d'Intelligence Technologique

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Plus d'articles