Nous suivre Industrie Techno

abonné

Analyse

Interfaces hommes-machines : bientôt, la pensée aux commandes ?

Sujets relatifs :

, ,
Interfaces hommes-machines : bientôt, la pensée aux commandes ?

Lors de cette expérience du MIT, un robot Baxter corrige son erreur à partir d’un signal émis par l’activité cérébrale d’une personne assise en face de lui.

Les recherches sur les interfaces cerveau-ordinateur progressent. Mais mesurer l’activité cérébrale à l’aide de casques EEG ou d’autres outils n’est pas chose aisée.

Face à lui, deux caisses – l’une contenant des bombes de peinture, l’autre des bobines de câble – et une observatrice coiffée d’un bonnet muni d’électrodes. Le robot Baxter doit effectuer un tri en choisissant entre deux possibilités. Dès que l’observatrice voit qu’il est sur le point de se tromper, son cerveau émet automatiquement un signal électrique, appelé potentiel d’erreur. Aussitôt, le robot corrige son geste.

Les résultats de cette expérience menée par le laboratoire d’intelligence artificielle et d’informatique du MIT, en partenariat avec l’université de Boston et Boeing, ont été présentés en 2017, lors de la conférence de l’IEEE sur la robotique et l’automatique. Selon les chercheurs, « les humains pourraient superviser à distance des robots dans des usines et leur dire stop lorsqu’ils commettent une erreur, sans avoir à taper une commande ou à appuyer sur un bouton ».

L’étude du MIT, qui repose sur l’électroencéphalographie (EEG), se heurte toutefois à un problème de taille : le « bruit », ces signaux parasites indissociables du signal mesuré. Par conséquent, le signal émis par le cerveau lors de l’observation d’une erreur est difficile à distinguer.

Une rupture[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1007

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

Limitée par les technologies de fabrication traditionnelles, l’optimisation de la dynamique des fluides trouve une nouvelle alliée[…]

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Dossiers

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Plus d'articles