Nous suivre Industrie Techno

Intercut Lab invente l'usinage du 21e siècle

Industrie et  Technologies
Le CTDEC et les Arts & Métiers créent une plate-forme technologique pour élaborer des techniques de coupe innovantes et ses procédés d'usinage intelligents, afin d'aider les PME à rester compétitives.


Depuis deux ans le Centre technique de l'industrie du décolletage (CTDEC) et l'école d'ingénieurs Arts & Métiers ParisTech Cluny participent aux projets Coupe/Usinage, labellisés par le pôle de compétitivité Arve Industries, qui visent à réaliser une approche globale de l'usinage. Ils viennent de décider de mettre en place d'une plate-forme technologique commune, Intercut Lab, visant à inventer l'usinage du 21e siècle.

« Au cours des 20 dernières années, l'usinage traditionnel n'a pas connu de bouleversements fondamentaux en ce qui concerne les procédé eux-mêmes. En revanche les capacités cinématiques des machines ont sensiblement évoluées, permettant des gains de productivité par l'accélération des cadences », constate Thierry Guillemin, directeur du CTDEC.

« Mais il reste des verrous importants sur le couple outil-matière et ce d'autant plus que la vitesse est élevée. Aujourd'hui la donne a changé et pour revenir au procédé lui-même, les capacités de calcul permettent de modéliser plus rapidement et plus finement les conditions de coupe et donc d'adapter de façon plus optimisée le couple outil-matière. De nouvelles générations de capteurs associés à des boîtiers électroniques de test assurent une optimisation de l'usinage in-situ. Les résultats obtenus en 2008 avec le projet Maât sont à ce sujet particulièrement prometteurs et nous incitent à aller plus vite et plus loin ».

Optimiser l'usinage en temps réel

C'est aussi l'avis de Joachim Rams, directeur de l'institut Carnot Arts à l'ENSAM, « la collaboration entre Arts et Métiers ParisTech Cluny et le CTDEC a permis de croiser les compétences des équipes scientifiques de l'école avec l'expertise technologique des ingénieurs du centre technique et les compétences techniques des industriels. Mais plus encore, nous avons pu, au travers du programme Intercut, mobiliser la majorité des compétences françaises dans le domaine de l'usinage obtenir des résultats rapidement exploitables ».

Une communauté de vue qui a conduit à la création de la plate-forme technologique Intercut Lab, qui réunit les moyens disponibles au CTDEC et à Arts & Métiers ParisTech Cluny. Un centre d'expertise ayant d'entrée de jeu une taille critique à l'échelle européenne. Cette plate-forme représente, en effet, un investissement matériel de plus de 6 millions d'euros, composé de 40 machines outils dont 15 à commandes numériques qui sont instrumentées en fonction des projets. Il regroupe une équipe de 10 ingénieurs qui est dédiée à l'usinage, avec en support 11 thèses de recherche engagées avec le Laboratoire Bourguignon des Matériaux et Procédés (LaBoMaP) d'Arts et Métiers ParisTech, ainsi qu'avec le laboratoire Symme de Polytech'Savoie.

Mais plus encore, c'est un véritable réseau d'expertise qui s'est constitué autour d'Intercut avec des industriels de l'usinage, des producteurs d'aciers, des pétroliers, des électroniciens, des fabricants de machines, des chercheurs en mécanique des matériaux et des spécialistes des questions d'usinage.

Selon Thierry Guillemin : « la dynamique autour d'Intercut est enthousiasmante. Les financements issus des pôles de compétitivité ont permis de mobiliser de plus importantes équipes mais aussi de créer d'autres partenariats :

  •  - le projet de forage grande vitesse vibratoire (FGVV) conduit par le CETIM avec le pôle ViaMeca est un premier exemple ; 
  •  - le projet mené avec le CERN autour des pièces macroscopiques à précision micrométrique conduit par Arts et Métiers ParisTech Cluny et le CTDEC, dans le cadre d'Arve Industries, en est un second qui montre les défis à atteindre dans un avenir relativement proche.

De nouveaux autres projets de recherches appliquées sont en cours de montage avec d'autres partenaires, élargissant ainsi les synergies au sein de "l'équipe de France d'usinage" ».

Ce dernier estime même qu'avec Intercut Lab, la France se dote d'un outil permettant à ses entreprises d'avoir une réponse technologique et innovante face à la montée de la production dans les pays à bas coût de main d'Å“uvre.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus sur le projet Maât, cliquez ici

Pour en savoir plus : http://www.ensam.fr & http://www.ctdec.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles