Nous suivre Industrie Techno

Intelligence artificielle : la stratégie de Macron pour faire de la France un leader

Intelligence artificielle : la stratégie de Macron pour faire de la France un leader

© Pascal Guittet

Réunis au Collège de France, la fine fleur des experts français en intelligence artificielle ont échangé toute la journée du jeudi 29 mars, dans la continuité de la remise, la veille, du rapport Villani. Emmanuel Macron a clôturé la journée en présentant sa stratégie en la matière en milieu d'après-midi.

1,5 milliards d'euros. C'est l'enveloppe, pour partie issue du fonds pour l'innovation de rupture, doté de 10 milliards d'euros, que l'executif souhaite consacrer à l'intelligence artificielle au cours du quinquennat, dans l'espoir de faire de la France un leader mondial. Une annonce faite par Emmanuel Macron jeudi 29 mars au Collège de France, lors d'un discours fleuve qui clôturait la conférence "AI for Humanity". Celle-ci a été le cadre d'échanges entre les meilleurs experts de la discipline, et le point d'orgue de deux journées consacrées à cette technologie en pleine ébullition, avec la remise mercredi 28 mars du rapport de Cédric Villani et une rencontre, le soir même, entre Emmanuel Macron et différentes personnalités du domaine, dont le Français Yann LeCun, aujourd'hui à la tête de l'innovation de Facebook.

En parallèle, l'Inria prendra la tête d'un programme national pour l'intelligence artificielle et 4 ou 5 instituts consacrés à l'intelligence artificielle devraient voir le jour, assurant un maillage territorial sur le sujet, en s'appuyant pour certains sur les structures déjà existantes, comme DataIA, a précisé jeudi le Président de la République. 70 millions d'euros devraient être consacrés chaque année à l'amorçage de start-up "deep-tech". Celles-ci foisonnent de fait aujourd'hui, notamment pour proposer d'appliquer les progrès de l'intelligence artificielle à des domaines variés, dont la gestion des process industriels, la navigation des véhicules autonomes ou encore le diagnostic médical.

La stratégie présentée par le Président prévoit aussi de renforcer les efforts d'ouverture des données publiques, de créer une plateforme dédié à la mise à disposition de données de santé anonymisées et de renforcer les efforts de diffusion technologique et de formation. Tout cela suffira-t-il à positionner la France dans les premiers rangs ? Réaliste, Emmanuel Macron a estimé, comme l'avait aussi fait Cédric Villani dans son rapport, que la France n'aurait les moyens de ses ambitions qu'à la condition expresse de s'entendre sur le sujet avec ses voisins européens, et en particulier avec l'Allemagne. Il a par ailleurs appelé de ses voeux la création d'un "Giec de l'intelligence artificielle" pour nourrir le débat démocratique et écarter un "péril de type orwellien".

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

StopCovid : le Parlement français vote en faveur de l’application mobile de contact tracing

StopCovid : le Parlement français vote en faveur de l’application mobile de contact tracing

Feu vert pour StopCovid, l’application de suivi des cas contacts des individus infectés par le Covid-19, après un vote favorable[…]

Que sait-on de StopCovid, l'application controversée qui entre en débat au Parlement ?

Que sait-on de StopCovid, l'application controversée qui entre en débat au Parlement ?

StopCovid : l’Inria se dirige vers un compromis technologique pour l’appli française de contact tracing

StopCovid : l’Inria se dirige vers un compromis technologique pour l’appli française de contact tracing

Pour bien commencer la semaine, les clés du déconfinement

Pour bien commencer la semaine, les clés du déconfinement

Plus d'articles