Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE - LA FRENCH VALLEY

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE - LA FRENCH VALLEY

La région francilienne concentre des chercheurs de haut niveau et des start-up innovantes dans le domaine de l’intelligence artificielle. Les géants du numérique s’y installent aussi, séduits par leur savoir-faire.

C'est peu de dire que l’écosystème francilien de l’intelligence artificielle (IA) s’est récemment trouvé sous les feux des projecteurs. La tenue, le 29 mars, du sommet AI for Humanity au Collège de France, clôturé par Emmanuel Macron, et la remise, la veille, d’un rapport sur l’IA commandé au mathématicien et député Cédric Villani, a été l’occasion d’une série d’annonces de la part des géants de la tech, décidés à renforcer leurs effectifs dans la région parisienne. L’Ilede- France se distingue déjà par une concentration sans égale d’acteurs du secteur. Laboratoires, start-up, structures d’accompagnement, communautés de passionnés, fonds d’investissement… De Paris à Cergy, en passant par le plateau de Saclay et Saint-Denis, une flopée d’initiatives technologiques carburent à la puissance des processeurs et des algorithmes. « Les régions se sont peu à peu spécialisées dans des domaines, et l’Ile-de-France s’est tournée vers l’IA », constate Jean Charlet, du Laboratoire d’informatique médicale de l’université Paris 13.

Le potentiel de la région en la matière se manifeste par l’attrait qu’elle exerce sur les géants de la tech. IBM, Microsoft et Sony y mènent des travaux dans l’IA depuis dix à vingt ans. Ces cinq dernières années, ils ont été rejoints par Rakuten, Facebook, Huawei, Fujitsu et Spotify, qui y ont ouvert leurs propres centres de R & D dédiés à l’IA, à Paris, Boulogne-Billancourt et Palaiseau, sur le campus de l’École polytechnique. Google, Samsung et Siemens leur emboîteront bientôt le pas. Fin mars, ce ne sont pas moins de dix acteurs, dont Amazon, Criteo, Nokia Bell Labs, PSA et Valeo, qui annonçaient la création, dans les prochaines semaines, du Paris artificial intelligence research institute (Institut Prairie), avec le CNRS, l’Inria et l’université PSL. Pourquoi ici ? Parce que ces multinationales cherchent à collaborer avec les meilleurs chercheurs en IA. Or la région est particulièrement bien pourvue : nous avons identifié pas moins de 30 laboratoires publics ayant des projets dans ce domaine. Parmi ceux-ci, quelques incontournables, comme le département d’informatique de l’ENS Paris (DI), le Laboratoire de recherche en informatique de l’université Paris Saclay (LRI) et le Laboratoire d’informatique de Paris 6 (LIP6), qui planchent sur les nombreuses facettes de l’IA : le machine learning, la vision par ordinateur, le traitement du langage naturel, l’interaction homme-machine, les algorithmes ou encore l’analyse de données complexes. Mais la région héberge également quelques sites multi-spécialistes, comme le Laboratoire d’informatique médicale et d’ingénierie des connaissances en e-santé (Limics) de l’Inserm et Sorbonne Université, ou encore l’unité Sciences et technologies de la musique et du son (STMS) de l’Ircam et du ministère de la Culture.

45% des centres français de R & D dédiés à l’intelligence artificielle sont situés en Ile-de-France.

Pour tirer au mieux parti de cet écosystème, les géants du numérique ouvrent leurs labs aux doctorants des universités voisines, signent des partenariats avec des instituts de recherche et s’engagent à partager, en open source, les fruits de leurs travaux. Au Facebook artificial intelligence research (Fair), installé en plein coeur de Paris, 40 chercheurs sont mobilisés, en partenariat avec l’Inria, sur des projets tels[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1009

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles