Nous suivre Industrie Techno

Intel passe à une finesse de gravure de 45 nm

Industrie et  Technologies
Le numéro un mondial des microprocesseurs introduit les 16 premières puces bénéficiant de cette miniaturisation pour serveurs et PC de bureau.


La Loi de Moore, qui prévoit le doublement de la densité des puces électroniques tous les deux ans, ne se dément pas. Intel vient ainsi de sortir les 16 premiers microprocesseurs du marché bénéficiant d'une finesse de gravure de 45 nm. Par rapport aux modèles précédents réalisés avec une gravure de 65 nm, la densité (nombre de transistors par unité de surface) est doublée, tout en réduisant la consommation et la dissipation thermique. Ces nouvelles puces s'adressent pour quinze d'entre elles aux serveurs et pour la seizième aux PC de bureau haut de gamme. Les modèles à quatre cœurs comportent jusqu'à 820 millions de transistors. La montée de la puissance s'accompagne d'une réduction de 25 % de la taille des circuits, ce qui laisse présager une baisse de coûts de production, quand le régime de croisière sera atteint en 2008.

Intel n'est pas le premier fabricant de circuits intégrés à passer à une gravure de 45 nm. Au Japon, Matsushita l'a devancé l'été dernier pour la réalisation de son système sur puce UniPhier, au cœur des ses produits numériques. Grâce à cette migration technologique, le nombre de transistors a été porté à 250 millions avec des nouvelles fonctions comme l'encodage et le décodage Mpeg-4 pour la vidéo à haute définition. Cette superpuce équipe les nouveaux graveurs Blu-ray et DVD de Panasonic. Elle vient d'être mise sur le marché à destination d'autres utilisateurs.

Dans les microprocesseurs, Intel est le premier fabricant à franchir le pas. Il devrait être suivi en 2008 par IBM et AMD. Le passage à une gravure de 45 nm ne fait pas qu'accroître la densité. Comme Matsushita, Intel en profite pour intégrer de nouvelles fonctions, dont les nouvelles instructions Intel SSE4 (Streaming SIMD Extensions 4). Il s'agit de quarante-sept instructions destinées à accélérer, pour les particuliers, les opérations telles que l'encodage vidéo haute définition et la manipulation de photos, et, en entreprise, le calcul intensif et les applications d'infrastructure. Parmi les éditeurs dont les logiciels gèrent le nouveau jeu d'instructions SSE4 figurent déjà Adobe, Microsoft et Symantec.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Organisées par l'Afelim, les 11èmes rencontres de l'électronique imprimée se sont tenues les 16 et 17 septembre[…]

Sony industrialise le capteur de vision événementielle de la start-up Prophesee

Sony industrialise le capteur de vision événementielle de la start-up Prophesee

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

Semi-conducteurs : le LAAS et Riber créent un laboratoire commun pour repousser les limites de l’épitaxie par jet moléculaire

Semi-conducteurs : le LAAS et Riber créent un laboratoire commun pour repousser les limites de l’épitaxie par jet moléculaire

Plus d'articles