Nous suivre Industrie Techno

Intel parie sur Linux dans l'embarqué

Industrie et  Technologies
En achetant l'éditeur de systèmes d'exploitation temps réel Wind River, le roi des microprocesseurs renforce son engagement en faveur des logiciels libres.


Intel vient d'acheter Wind River, un éditeur de logiciels Linux et de systèmes d'exploitation temps réel. Par cette acquisition, le numéro un mondial des microprocesseurs cherche à conforter sa présence dans les applications embarquées comme l'automobile, l'électronique grand public ou les terminaux portables.

Intel était considéré comme l'allié indéfectible de Microsoft et du système d'exploitation Windows, au point d'être désigné comme membre du couple Wintel (Windows-Intel). Mais avec l'avènement des Netbooks, ces mini-PC portables inaugurés par l'EeePC d'Asus, le géant des semi-conducteurs a commencé à prendre ses distances.

En 2007, il lance l'initiative MobLin, une plate-forme complète combinant son microprocesseur Atom et une distribution Linux pour des terminaux allant des Netbooks aux téléphones évolués (smartphones). Son initiative UMPC avec Microsoft visant des marchés similaires avec Windows passe aux oubliettes.

L'arrivée en 2008 de Google avec sa plate-forme Android et la montée en puissance de Limo, deux initiatives Linux pour les smartphones, le poussent à aller plus loin, en tentant de créer un véritable écosystème autour de MobLin. Mais Intel ne veut pas s'arrêter au marché des terminaux portables. Son ambition est de conquérir d'autres applications embarquées comme l'automobile ou l'électronique grand public où Linux tend à supplanter les logiciels propriétaires. C'est tout l'objet du rachat de Wind River.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles