Nous suivre Industrie Techno

Intel dévoile un système neuromorphique à 8 millions de neurones

Intel dévoile un système neuromorphique à 8 millions de neurones

Dévoilée en 2017, la puce neuromorphique Loihi est la brique élémentaire de Pohoiki Beach. Il en contient 64.

© Tim Herman/Intel Corporation

Le 15 juillet, Intel a annoncé avoir mis à disposition de la communauté scientifique son nouveau système neuromorphique - Pohoiki Beach - composé de 64 puces Loihi.

Le 15 juillet, Intel a annoncé avoir mis à disposition de la communauté scientifique son nouveau système neuromorphique : Pohoiki Beach. Celui-ci est composé de 64 puces neuromorphiques Loihi, dévoilées en 2017. Le nouveau système est disponible à un « écosystème de 60 partenaires » pour mener à bien des expériences. « Avec Pohoiki Beach, les chercheurs vont pouvoir expérimenter cette puce (...) qui applique aux architectures informatiques les principes découverts dans le cerveau biologique », déclare Intel dans un communiqué.

Neurones et synapses artificiels

Construits pour mimer le comportement d’un cerveau humain, les puces neuromorphiques sont composées de neurones et de synapses artificiels. Chez Intel, ceux-ci sont construits grâce à des transistors « classiques ». Ainsi, Loihi est une puce de 60 mm² composée de 2,07 milliards de transistors basés sur sa technologie FinFET 14 nm. Ceux-ci permettent de mimer le fonctionnement de 130 000 neurones artificiels et 130 millions de synapses qui composent un réseau de 128 cœurs de calcul neuromorphique. Sur Pohoiki Beach, les 64 puces Loihi permettent ainsi d’atteindre un système à plus de 8 millions de neurones.

Ce besoin d’une nouvelle électronique inspirée du cerveau s’explique parce que les algorithmes d’intelligence artificielle basés sur des réseaux de neurones sont très gourmands en énergie lorsqu’ils tournent sur les machines actuelles, comme l’indique le Journal du CNRS. En cause, la distance qui sépare la mémoire et le cœur de calcul. Les rapprocher en s’inspirant du modèle neurone/synapse permettrait de gagner en efficacité.

10 000 fois plus efficace que des CPU

« Loihi permet aux utilisateurs de traiter de l’information jusqu’à 1 000 fois plus rapidement et 10 000 fois plus efficacement que des processeurs CPU pour des applications spécialisées dans le codage parcimonieux, le graph search et les problèmes de satisfaction de contraintes », précise Intel dans son communiqué. Le spécialiste des semi-conducteurs cite également quelques projets menés grâce à Loihi. Notamment l’amélioration des capacités d’adaptation d’une prothèse de jambe ou encore le suivi d’objets sur des caméras événementielles.

Pour Intel, Pohoiki Beach est une « étape majeure » avant la mise en place d’une architecture à 100 millions de neurones espérée d’ici la fin de l’année. Son nom : Pohoiki Springs.

Dans cette vidéo publiée en mars 2018, Intel illustre les performances de Loihi pour reconnaître des objets :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

Lors du « Forum 5i », événement annuel met en lumière les innovations phares de la région[…]

Semi-conducteurs : le LAAS et Riber créent un laboratoire commun pour repousser les limites de l’épitaxie par jet moléculaire

Semi-conducteurs : le LAAS et Riber créent un laboratoire commun pour repousser les limites de l’épitaxie par jet moléculaire

Antaïos veut imposer sa techno de mémoire magnétique en successeur des mémoires flash

Antaïos veut imposer sa techno de mémoire magnétique en successeur des mémoires flash

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Plus d'articles