Nous suivre Industrie Techno

[Innover contre le virus] Les tests sérologiques, entre course à la fiabilité et recherche d'immunité

[Innover contre le virus] Les tests sérologiques, entre course à la fiabilité et recherche d'immunité

© Roche Holding

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire face à la pandémie de Covid-19. Aujourd'hui, la mise au point des tests sérologiques, alliés du dépistage moléculaire par RT-PCR. Détectant les anticorps développés plus d'une semaine après l'infection au SARS-CoV-2, ils peuvent potentiellement indiquer si un individu a développé une immunité contre le virus.

Des tests complémentaires au dépistage par RT-PCR

A côté des tests moléculaires par RT-PCR, d’autres types de tests étaient attendus avec impatience pour apporter de nouvelles informations sur l’épidémie. La mise au point des tests sérologiques, qui détectent la présence dans le sérum ou le plasma sanguin les anticorps qu’un individu a développé contre la maladie, est suivi de près. Complémentaires à la RT-PCR, ils peuvent potentiellement indiquer si une partie de la population est immunisée. Fin mars, ces tests étaient cependant loin d’être prêts. Olivier Véran, ministre de la Santé comptait à l’époque sur la recherche pour les obtenir « d’ici à quelques semaines ».

L’institut Pasteur à la manœuvre

Plusieurs équipes de l’institut Pasteur, du CNRS, de l’Inserm et de l’Université de Paris, travaillaient en effet sur quatre test sérologiques capables de détecter la présence d’anticorps : les tests ELISA N, ELISA S (ciblant chacun les anticorps générés par deux protéines distinctes du virus), S-Flow (nécessitant un cytomètre de flux) et les tests LIPS dits d’immunoprécipitation, plus polyvalents.

Maitriser la sensibilité et la spécificité

Début avril plusieurs industriels entrent dans la course et cherchent à mettre au point le test avec la meilleure sensibilité (détection des anticorps, même en faible quantité) et la meilleure spécificité (la détection uniquement des anticorps caractéristiques du covid-19).

NG Biotech, première à dévoiler son test

La société bretonne NG Biotech, qui s’est appuyée sur une technologie chinoise pour accélérer le développement de son test, a lancé dès la fin mars la production d’un dispositif capables de détecter en 15 minutes des IgM (immunoglobuline M) et IgG (immunoglobuline G) produits par l’organisme.  Ces tests rapides, de la catégorie des TROD (Test rapide d’orientation diagnostic) rendent un premier diagnostic à partir d’une goutte de sang. Si le test affiche une spécificité de 100%, sans faux-positif, sa sensibilité n’atteint que 70% 10 jours après l’apparition des symptômes.

Roche séduit Outre-Atlantique

De son côté, Roche, un laboratoire pharmaceutique suisse, a reçu, le 3 mai, une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) de la part de la Food and Drug Administration (FDA), l’autorité fédérale des médicaments aux Etats-Unis, pour son test Elecsys Anti-SARS-CoV-2. Eprouvé auprès de 5 272 patients, il revendique une spécificité de 99,8% pour une sensibilité de 100%. Le taux de sensibilité a été vérifié en testant les patients 14 jours après la confirmation de leur infection au SARS-CoV-2.

BioRad s’appuie sur le savoir-faire français

74 jours, au lieu de 18 mois. L’américain Bio-Rad a mis au point dans un temps record son test sérologique visant à dépister si un patient a développé des anticorps spécifiques au contact du SARS-CoV-2. Il affiche des performances élevées : 100 % de sensibilité au bout de 8 jours, et 99,6 % de spécificité. L’entreprise s’est appuyée sur ses connaissances des coronavirus et ses précédents travaux menés avec l’Institut Pasteur.

La recherche d’immunité en ligne de mire

Une sous-famille des tests sérologiques, dénommée tests de séro-neutralisation, visent à déterminer si les anticorps produits par un patient lui offre une protection durable contre le virus. Ces tests visent la détection d’anticorps spécifiques, dits neutralisants, qui bloquent l’interaction entre le virus et les cellules de l’organisme. Ces tests sont mis au point à l’institut Pasteur à partir de particules virales chimériques incorporant des protéines cibles du virus.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pooling, hydrogène, avion hybride-électrique… une semaine d’innovations prometteuses

Pooling, hydrogène, avion hybride-électrique… une semaine d’innovations prometteuses

Alors que les cas d’infections au covid-19 continuent de grimper en Europe, la stratégie de dépistage adoptée par la France[…]

1000 personnes testés avec 150 tests RT-PCR du Covid-19 en 1 seule étape : la magie du pooling dopé à la théorie de l'information

1000 personnes testés avec 150 tests RT-PCR du Covid-19 en 1 seule étape : la magie du pooling dopé à la théorie de l'information

Baisser le seuil de détection des tests RT-PCR du Covid-19 pour mieux dépister les individus contagieux

Baisser le seuil de détection des tests RT-PCR du Covid-19 pour mieux dépister les individus contagieux

Pour bien commencer la semaine, AstraZeneca reprend l’essai clinique de son vaccin contre le Covid-19

Pour bien commencer la semaine, AstraZeneca reprend l’essai clinique de son vaccin contre le Covid-19

Plus d'articles