Nous suivre Industrie Techno

« Innover, c'est savoir sortir du cadre » Elise Feuillepain, M2ocity

« Innover, c'est savoir sortir du cadre » Elise Feuillepain, M2ocity

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. Aujourd'hui, Elise Feuillepain, PDG de m2ocity, nous donne sa vision de l'innovation. Diplômée de HEC Paris, Elise Feuillepain a démarré sa carrière chez Veolia Environnement au sein de la Direction des Risques et de l'Audit. Elle est nommée en 2015 président directeur général de la société m2ocity, créée par Veolia et Orange, spécialisée dans les objets connectés en France. 1,5 million d'objets en France sont connectés par m2ocity dans environ 2 000 villes, avec une couverture de près d'un quart de la population française.

Si l'on vous dit innovation, spontanément, vous répondez ?

« Savoir sortir du cadre ».

Votre dernière rencontre avec l'innovation, c'était quand et où ?

C’est au quotidien chez m2ocity, entreprise pionnière dans les objets connectés, de l’invention des nouveaux usages au solutionnement de problématiques techniques et opérationnelles !

Quelle innovation avez-vous dans la poche ?

J’ai, comme beaucoup, une usine à innovations dans la poche, le couteau-suisse de l’homo numericus : mon smartphone.

Votre innovation préférée ?

L’application Waze que j’utilise quotidiennement. C’est une parfaite illustration de ce que les smart cities pourront apporter dans la vie quotidienne de leurs habitants, et au-delà des aspects purement pratiques, elle permet de découvrir des itinéraires et des rues dans lesquelles je n’étais jamais passée jusqu’à présent.

Et celle que vous détestez?

Toutes les bonnes idées mal exécutées par précipitation. Il n’y a rien de pire qu’une innovation prometteuse qui plante par excès de confiance : les concepts ne suffisent pas en innovation !

Si vous deviez remettre le Nobel de l'innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

S’il va jusqu’au bout de sa vision, Elon Musk. Il tente d’apporter des solutions concrètes à l’enjeu du XXIe siècle, l’épuisement des ressources de notre planète. D’un côté, il veut aider à préserver ces ressources avec les batteries et les voitures Tesla, de l’autre, il veut relancer la conquête spatiale avec Space X pour trouver d’autres planètes si les ressources de la nôtre venaient à manquer.

Et s'il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Amazon. On dit que dans la Silicon Valley, poumon de l’innovation numérique, l’entreprise dont les enjeux technologiques sont les plus ambitieux est Amazon. L’innovation d’Amazon ne se voit pas toujours, mais c’est un acteur majeur du Cloud et bientôt, de l’IoT.

La qualité qu'il faut cultiver pour innover ?

La curiosité et l’ouverture d’esprit. Beaucoup d’innovations naissent d’associations inattendues entre des hommes et des technologies issus de domaines différents. Par exemple, utiliser la puissance de calcul des ordinateurs pour chauffer les logements règle deux problèmes avec une seule innovation. L’innovation, si elle veut sortir des sentiers battus, a besoin d’inspiration, d’où la nécessité de regarder ce qui se fait ailleurs et différemment, sans être campé sur ses certitudes.

Et le défaut qu'il faut corriger ?

Le travail en silo et l’appréhension de l’inconnu. Les échanges, internes comme externes, sont des sources d’inspiration potentielles propices à l’innovation.

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d'innovation ?

« La troisième révolution industrielle. Comment le pouvoir latéral va transformer l'énergie, l'économie et le monde » de Jérémy Rifkin. Le développement des smart grids en Europe, dont l’entreprise que je dirige est un acteur historique, a été inspiré par sa vision.

En matière d'innovation, vous êtes plutôt...

            ...start-up ou grand groupe ?

Start-up. Ce n’est pas sans raison que m2ocity, bien que née de la rencontre de grands groupes, Veolia et Orange, a été lancée comme une start-up. La légèreté des start-ups crée les conditions de l’innovation. Dans une start-up, l’expérimentation mais aussi les échanges internes entre services sont plus faciles, cela favorise les assemblages inattendus dont je parlais précédemment.

            ...technologie ou service ?

Service. « A quoi ça sert ? » est une question plus pertinente que « comment ça marche ? ». Si elle n’est pas intégrée dans un service, la technologie peut être stérile et rester une belle endormie. On le voit sur le marché des objets connectés, ce qui compte in fine et ce qui parle aux clients, c’est le service, le plus souvent sous forme d’applications. La technologie en est un moyen.

            ...continue ou disruptive ?

Disruptive. Les enjeux du XXIe siècle impliquent de repenser nos modes de vie et de production. L’innovation du XXIe siècle sera disruptive ou ne sera pas.

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

Celle qui saura réellement régler les problématiques d’intermodalité, de transport, de pollution et de bien-être au sein des villes !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

En marge de l'European Cyberweek, qui se termine aujourd'hui à Rennes, le spécialiste de la défense Thalès a[…]

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Plus d'articles