Nous suivre Industrie Techno

Innovations tous azimuts

Hélène Bustos
Lyon, 2-5 décembre 2008. Récupération, économie de ressources et perfectionnement des techniques de dépollution sont les mots clés de la 23e édition du salon.

Ils sont venus, du Mexique, du Japon ou encore de République tchèque mais également de France et de Navarre pour présenter et découvrir plus de 200 innovations en matière de technologies de l'environnement. Pendant quatre jours, des professionnels des secteurs de l'eau, de l'air, des déchets, des énergies propres et renouvelables se seront arrêtés à quelques-uns des 2 200 stands ou auront profité de certaines des 300 conférences proposées. Un salon à la mesure des défis environnementaux à relever. Sur fond de crise économique et financière, les grandes tendances multisectorielles de cette année sont à la récupération, à l'économie de ressources et au perfectionnement des techniques de dépollution.

Dans le domaine de l'eau, l'heure est à la collecte. Des solutions combinant récupération, stockage et rétention des eaux pluviales peuplaient le hall 8 tout en cohabitant avec d'autres innovations concernant la réutilisation des eaux usées (stations régénératrices pour eaux résiduelles, microstation d'épuration autonome...).

Faire des économies à tout prix

Du côté des déchets, des systèmes de collecte perfectionnent leur organisation grâce à des innovations telles que les bornes d'apport volontaire pour les déchets d'activité de soins à risques infectieux ou encore l'utilisation de la RFID pour les basculeurs dynamiques. Le recyclage quant à lui poursuit son évolution technologique et les professionnels s'attellent à valoriser des produits non encore recyclés ou de plus en plus complexes (pneus, catalyseurs, électroniques, déchets organiques...).

Faire des économies. Un leitmotiv de plus en plus puissant au fil des années qui concerne toutes les ressources (renouvelables ou non). Des vannes de modulation de pression au kit de réparation d'urgence des tuyauteries, l'économie de l'eau et la gestion des fuites sont des axes de réflexion et de développement technique en plein essor. De même, la quantité de services et produits proposés pour optimiser l'efficacité énergétique des bâtiments, usines et procédés (variateur de vitesse, pompes à rendement électrique renforcé, économiseur d'électricité pour ordinateur...) reflète l'intérêt pour des économies réalisées sur des postes longtemps considérés comme incompressibles.

écoconception et dépollution

Certaines énergies renouvelables sortent des projets marginaux de petite dimension et s'intègrent désormais dans certains procédés énergivores (sécheur ou agitateur solaires, "parking photovoltaïque" où l'électricité produite représente la principale source d'alimentation du bâtiment dont il dépend...). Plus en amont, de grands espoirs en termes d'innovation sont placés dans le mot encore un peu "fourre-tout" mais sur toutes les lèvres : écoconception. Les matériaux apparaissent très concernés et diversifient leurs origines et s'inscrivent dans une démarche écoconçue (élastomère thermoplastique issu de ressources renouvelables, mobilier urbain en bois rétifié...).

Pollutec concerne également les technologies de la dépollution ainsi que celles du contrôle et de l'analyse. Le traitement et la désinfection de l'eau sanitaire étaient, cette année encore, source de plusieurs innovations (méthodes utilisant l'ozone, des UV ou encore des charbons actifs en grains). La détection des polluants ambiants (en milieu confiné ou non) et l'analyse des particules restent dans l'air du temps ; les systèmes de mesure (nez électroniques, analyseur spécifiques et autres capteurs) se perfectionnent et sont de plus en plus mis en relation avec des logiciels gérants des données météorologiques et topographiques. Modéliser pour sécuriser. Dans le domaine des sites et sols, les traitements biologiques de dépollution semblent être de plus en plus performants en même temps que les outils de connaissance et d'analyse se perfectionnent ("cartographie" de la structure des sols par des techniques de microscopie électronique...).

Le salon a refermé ses portes alors qu'une odeur de chou planait encore autour du stand de la région Alsace ; il les rouvrira à Paris-Nord-Villepinte, du 1er au 4 décembre 2009.

ENTENDU AU SALON

L'IFP (Institut français du pétrole) devrait changer de nom tant il investit dans les énergies renouvelables. » Sophie Jullian Directrice du développement de l'IFP-Lyon

PRÉSENTÉ AU SALONLA VITESSE VARIABLE POUR LES POMPES

Le transport de fluides pose un problème spécifique : dans la plupart des cas, le débit des fluides à transporter n'est pas constant dans le temps. Pour les pompes, par exemple, à vitesse d'entraînement fixe, plusieurs techniques "mécaniques" permettent de jouer sur le débit dans le temps (variation de section des canalisations, utilisation de vannes ou de circuit de dérivation...). Leur entraînement, en amont, à vitesse variable est une alternative à ces dispositifs traditionnels. Installation simplifiée et rendement performant Schneider Electric propose ainsi des convertisseurs de fréquence qui permettent d'alimenter les moteurs à fréquence variable et donc d'en faire varier la vitesse. La variation de vitesse de rotation des pompes autorise leur utilisation théorique à leur meilleur rendement en permanence ce qui permet de réaliser les économies d'énergie tant recherchées. La simplification des installations et l'augmentation de leur durée de vie sont d'autres avantages offerts par ce système.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0907

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

TÉLÉCOMS

Focus

TÉLÉCOMS

La ligne téléphonique en cuivre monte en débitFace à la fibre optique, la traditionnelle ligne téléphonique en cuivre résiste. En combinant six paires[…]

01/04/2009 | AlertesR & D
ÉLECTROMÉNAGER

Focus

ÉLECTROMÉNAGER

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Plus d'articles