Nous suivre Industrie Techno

Editorial

Innovation en France : pourquoi le changement de culture exige une rupture radicale

Thibaut De Jaegher

Mis à jour le 03/07/2014 à 15h27

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Innovation en France : pourquoi le changement de culture exige une rupture radicale

Pour changer la culture de l'innovation en France, Geneviève Fioraso devra faire tomber quelques murs.

La secrétaire d'Etat à la Recherche, Geneviève Fioraso, a appelé à un changement de culture en France pour booster l'innovation. Le diagnostic est bon mais l'élue ne doit pas oublier que ce changement n'interviendra pas si on ne crée pas une rupture radicale avec ce qui est en place aujourd'hui.

"Quels sont les verrous qui freinent l'innovation, comment surmonter cette fameuse "vallée de la mort" qui empêche encore trop souvent l'invention de trouver son application ?", s'interrogeait Geneviève Fioraso, la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche dans une tribune publiée dans le journal Les Echos. Pour elle, l'obstacle est essentiellement culturel. "Notre système, notre organisation, notre mode de pensée même ne favorisent pas suffisamment la créativité, la confiance, l'agilité, l'interdisciplinarité et l'ouverture au monde. Si l'innovation est avant tout un état d'esprit, à l'image de la culture de la Silicon Valley ou de la "nation start-up", Israël, alors il faut la rendre naturelle dès la formation initiale comme dans la formation tout au long de la vie."

Oui, mille fois oui, sur ce constat rapidement brossé par la secrétaire d'Etat qui fait un travail remarquable au gouvernement. Mais sa réflexion ne va pas assez loin. Si l'on veut favoriser l'innovation, créer un nouvel état d'esprit, la méthode des petits pas (celle qu'a adopté le gouvernement pour ne pas brusquer la frange verte puis ultra-gauche de sa majorité) n'apportera aucun résultat significatif. Dans sa tribune, en filigrane, ce que l'on comprend à travers les propos de la ministre, c'est qu'il nous faut une rupture forte pour que notre pays se remette en marche. Si l'on veut réellement susciter l'esprit d'innovation en France, on ne peut le faire avec notre système actuel où les strates se superposent les unes aux autres. On le sait maintenant, pour réformer, nos élus ne suppriment rien mais recouvrent l'existant par de nouvelles structures, un peu à la manière d'un bricoleur du dimanche qui pour cacher la misère de murs trop anciens les badigeonne de peinture fraiche. Le résultat est efficace à court terme mais peu probant au bout de quelques mois : les fissures, défauts structurels du mur ne cessent de réapparaitre...

De quoi l'innovation est-elle le nom ? Lisez notre chronique sur l'histoire de ce mot vieux de 700 ans.

Pour se convaincre que la France a vraiment besoin de tout remettre à plat, il suffit de décompter le nombre d'organisations, structures et associations qui travaillent pour l'innovation. J'en ai dénombré plus de 350 (voir l'inventaire plus bas non exhaustif) ! Si certains sont extrêmement prometteurs ou efficaces (une poignée), la plupart sont généralement plus occupés à courir après les subsides publics qu'à aider les entreprises à accoucher de produits ou de services réellement innovants.

Geneviève Fioraso a raison, il est temps de changer de culture radicalement en matière d'innovation. Et pour cela, toutes les expériences d'entreprise le montrent, il va falloir innover radicalement, c'est-à-dire susciter une vraie rupture avec les structures existantes.

Thibaut De Jaegher

L’inventaire de l’innovation

1 Secrétariat d'Etat à la Recherche
1 Haut Conseil de la Science et de la Technologie
1 Agence d’évaluation de la Recherche et de l’enseignement supérieur
1 Agence Nationale de la Recherche
1 Commissariat général aux investissements (ex-Grand Emprunt)
1 Dispositif de soutien à l’innovation des PME : BPIFrance
8 Instituts de recherche technologique
9 Instituts pour la transition énergétique
9 Centres ou réseaux thématiques de recherche et de soins
13 Réseaux thématiques de recherche avancée
15 Pôles de recherche et d’enseignement supérieur, les PRES : ils regroupent plusieurs universités et/ou grandes écoles sous un même chapeau.
16 Organismes de recherche : CNRS, CEA, CNES, INRIA en tête
18 Centres techniques sectoriels : dont le Cetim, le CSTB…
27 Incubateurs pour jeunes pousses
33 Instituts Carnot (qui recoupent pour quelques uns certaines catégories énoncées plus haut)
54 Technopoles
70 Centres régionaux pour l’innovation et le transfert de technologie (CRITT)
71 Pôles de compétitivité

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Le 3 juillet dernier, François Jamet remettait à la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche[…]

08/07/2019 | RechercheStart-up
Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

L’IA française se dope au  calcul intensif

L’IA française se dope au calcul intensif

Sensibilité record pour la pesée de molécules avec de la lumière

Sensibilité record pour la pesée de molécules avec de la lumière

Plus d'articles